CurcumaNews

Soins des cicatrices et tatouages


J’ai assisté à la seconde masterclass organisée par La Roche Posay. Elle s’est déroulée à Bordeaux à la Maison Rose où pendant une journée complète nous avons pu aborder le sujet des cicatrices mais aussi des tatouages que l’on utilise parfois pour les couvrir et reprendre possession de son image et de son corps.

Il ne s’agit plus, dès lors, d’une re-construction mais d’une autre alternative pour s’accepter comme on est.

La maladie ou même les accidents, laissent parfois des stigmates. A chacun sa façon de vivre avec. Toutes les options sont possibles. Faire le choix d’assumer ses cicatrices, se reconstruire un volume, opter pour un tatouage ou même rester indécis le temps qu’il faut.

Il n’y a aucune meilleure option, juste des choix qui nous ressemblent.

J’ai choisi la non-reconstruction. Je n’ai pas non plus opté pour le tatouage. Enfin, pour l’instant, parce que mes petits montages m’ont fait envie et je dois dire que je trouve ça plutôt chouette (même s’il s’avère que mes goûts sont kitchissimes). Mais là encore, chacun suit son envie. Me balader avec une tête de mort portant un flingue en signe de menace à une quelconque tumeur qui souhaiterait se repointer, ça me fait bien rire.

Au delà des choix que vous ferez, et qu’elle que soit la localisation de vos cicatrices (sein, vendre, cuisse, dos…) il faut en prendre grand soin, et c’est ce dont je vais vous parler.

*** Avant d’entreprendre quoi que se soit, parlez-en à votre thérapeute ***

cicatrice et tatouage
Vous êtes où vous ?

Cicatrisation

La cicatrisation post opératoire suit les mêmes étapes que n’importe quelle autre cicatrisation.

Il y a la cicatrisation en première intention s’il n’y a aucune complication ou la cicatrisation en deuxième intention s’il faut intervenir (suite à une infection par exemple).

A la sortie du bloc, votre cicatrise sera recouverte d’un pansement, probablement imbibé d’hydrocolloïde. Il s’agit d’une substance qui favorise la cicatrisation en formant un gel au contact des exsudats (liquides sécrétés lors des premiers jours de cicatrisation et tout à fait normaux). Les pansements permettent à la plaie d’être maintenue dans un milieu chaud, humide et ayant un PH favorable à la cicatrisation. Ce type de pansement ne doit pas être changé tous les jours (si la cicatrisation se passe bien). On pourra le conserver les 3 premiers jours.

Il faut compter environ 15 jours pour avoir une cicatrisation solide, c’est à dire que l’on peut commencer a manipuler.

Au delà des 15 jours, on entre dans la phase de remodelage, la peau se refabrique. On pourra alors appliquer des crèmes cicatrisantes ou des pansements de silicone neutre par exemple afin d’éviter les hypertrophies.

La cicatrice peut travailler encore pendant 2 ans.

Les cicatrices

Il y a différents types de cicatrices. Selon votre nature de peau, votre âge ou encore les traitements que vous suivez vous n’aurez pas du tout la même cicatrisation. Voici une description de quelques unes d’entres elles. Pour les photos, je vous laisse faire vos emplettes sur internet.

Les cicatrices plates et blanches

Il s’agit des cicatrices qui évoluent favorablement. Elles suivent le processus normal de cicatrisation et ne dégénèrent pas. Elles s’estompent progressivement et sont peu visibles.

Les cicatrices hypertrophiques

Elles peuvent apparaître jusqu’à 1 mois et demi après l’intervention et régressent la plupart du temps spontanément entre 18 mois et 2 ans. Elles sont boursouflées et en relief. Les bords sont parallèles. Le bourrelet est proportionnel à l’élargissement.

Il faut casser les vaisseaux sanguins autour et l’étirer en superficie (sans appuyer). Les pansements en silicone peuvent aider (ils sont par contre très chers).

Les cicatrices chéloïdes

Elles sont assez rares. Elles interviennent le plus souvent sur des peaux mates ou noires.

Contrairement aux hypertrophiques leurs bords ne sont pas parallèles. Elles arrivent plus tardivement, 2 à 3 mois après l’intervention, parfois même 1 ou 2 ans après. Elles grossissent de manière disproportionnée à cause d’une formation excessive de collagène. Une cicatrice hypertrophique peut devenir chéloïde.

Leur tendance est à l’aggravation, il faut donc intervenir.

Les traitements proposés sont souvent à base de corticoïdes. Sinon il y a la pressothérapie, sur une durée de minimum 9 mois ou l’intervention chirurgicale. Ne la laissez pas évoluer, consultez votre dermatologue.

Les cicatrices adhérentes

Si la cicatrice n’est pas rapidement travaillée, il peut se former des adhérences dans les tissus internes. La cicatrice manque de mobilité et empêche parfois certains mouvements.

C’est pourquoi il est très important de se faire prescrire systématiquement après un acte chirurgicale des séances chez le kinésithérapeute.

Les cicatrices et fibroses

Certaines cicatrices peuvent évoluer en fibrose, une hypercicatrisation pathologique. Il y a une surproduction de collagène qui conduit à la fibrose.

Le kinésithérapeute pratiquera un pétrissage pour assouplir la cicatrice.

cicatrice et tatouage
Allez hop, on étire bien, on assoupli

Aider la cicatrisation

Certaines personnes préféreront ne rien faire et se recroqueviller tranquillement dans un premier temps. Sachez simplement qu’il existe des techniques pour vous permettre de retrouver plus rapidement votre mobilité et aider le processus de cicatrisation. Les kinésithérapeutes sont des alliés essentiels et peuvent intervenir même des années après pour soulager des patients ayant subi un acte chirurgical. Le toucher permet aussi de se réapproprier son corps, c’est une étape très importante d’acceptation.

Les bases

On hydrate bien sa cicatrice qui préfère l’humidité à la sécheresse. Les croûtes doivent tomber toutes seules, ne les arrachez surtout pas.

Il faut parfois attendre jusqu’à 2 ans pour que la sensibilité revienne. Parfois elle ne revient pas. Les nerfs repoussent de quelques millimètres par mois seulement. Le massage n’influe pas sur la repousse du nerf.

Toutes les peaux ne sont pas égales face à la cicatrisation. Les peaux mates ou noires cicatrisent moins bien en général, elles développent plus facilement des cicatrices hypertrophiques. Tout comme les personnes âgées cicatrisent mieux que les jeunes.

N’exposez pas votre cicatrice au soleil pendant au moins un an voir plus.

Kinésithérapie

Faites vous prescrire systématiquement des séances de kiné par votre médecin après une intervention chirurgicale. Même 5 ans après il pourra vous soulager de nombreux maux. Il peut intervenir tant au niveau des cicatrices que de la mobilité. Cela a été très salvateur dans mon cas car les cicatrices sont souvent difficiles à toucher dans un premier temps (même longtemps après parfois).

Massage

Votre kinésithérapeute utilisera des massages différents selon le type de cicatrice.

  • Le pétrissage pour assouplir les cicatrices fibrosées
  • L’étirement pour aplanir les cicatrices hypertrophiques
  • Le pincer-rouler pour décoller les cicatrices adhérentes

Il vous aidera également si suite à l’opération vous avez développé des brides dues à la rétractation des tissus ou des cordelettes dues au curage axillaire. Pour les différencier, la bride est épaisse, la cordelette très fine.

Vous pourrez également vous masser vous même, un peu tous les jours, en suivant les vidéos mises en ligne par Julie sur sa page Facebook Les Franjynes ou, bien sur, en demandant conseil avec votre thérapeute.

Sport

Des pratiques douces peuvent aussi aider à la cicatrisation. La plupart des cicatrices ayant tendance à se rétracter et créant ainsi des brides et des inconforts. Il faut les étirer pour les remodeler.

Le sport est très important dans la cicatrisation et la rémission aussi d’ailleurs. Il faut vieller à ce qu’il ne soit pas trop intense dans un premier temps car il crée une inflammation de la peau. Vous devez pouvoir parler aisément pendant votre pratique. Ne portez pas non plus de choses lourdes pour ne pas faire pression et provoquer un œdème.

Le yoga ou encore le Rose Pilate, crée par Jocelyne Rolland sont tout à fait conseillé. Je vous recommande d’ailleurs son livre Belle et en forme ainsi que son site Se reconstruire en douceur, tous deux bourrés de bons conseils.

Le sport peut aussi induire une perte de poids qui a son importance pour les femmes opérées au niveau des ganglions lymphatiques. Ce qui nous mène au point suivant, à savoir, l’hygiène de vie.

yoga

Hygiène de vie

Une bonne hygiène de vie est primordiale. Pour les cicatrices certes, mais aussi pour tout le reste, la rémission et la santé en général.

Les fumeurs cicatrisent moins bien, le tabac bouche les vaisseaux et provoque des nécroses.

Mangez des aliments riches en vitamines et le moins transformés possibles. Laissez tomber  les produits industriels, consommez moins de viandes, moins de produits laitiers et mettez de la couleur dans vos assiettes.

Faites par exemple une bonne cure de jus, c’est excellent pour la peau. Ajoutez chaque jour un verre de jus fraîchement pressé à votre menu. Choisissez des aliments riches en bêta-carotène et en vitamine C comme la carotte, les épinards, l’abricot, le brocoli, les oranges…

cure de jus

Pendant les traitements

Hydrater bien vos cicatrices à distance des rayons. Utilisez un savon doux pour ne pas agresser la peau. J’utilisais de l’huile essentielle de Niaouli (voir mon article précédents sur les soins de la peau pendant les traitements) et la crème Lipikar qui m’a apporté beaucoup de bien être.

Selon les traitements la cicatrisation peut être ralentie.

Laser

Le laser peut être fait tôt, même sur un tissu inflammé. Le laser remodelage travaille sur les cicatrices qui sont matures et définitives. Il traite aussi les cicatrices violacées (4 séances en moyenne).

Les séances de laser sont remboursées par la sécurité sociale suite à une opération et sur ordonnance

Kinésio taping

Il s’agit d’un bandage neuro-musculaire qui agit sur les douleurs musculaires, articulaires ou circulatoires (entre autre).

Les bandages aident au drainage et à la cicatrisation.

Votre kinésithérapeute vous les posera et il faudra les garder environ 5 jours.

LPG

Technique très connue pour la cellulite mais pas que. Elle est aussi très efficace pour tous types de cicatrices. Il s’agit d’une machine qui aspire et qui rappelle la technique du palper rouler manuelle. Elle joue également un rôle bénéfique sur l’activation de la circulation sanguine et lymphatique.

C’est aussi une technique à privilégier si vous ne souhaitez pas encore que l’on touche vos cicatrices.

Remèdes naturels

Pensez aussi aux remèdes naturels pour améliorer votre cicatrisation.

Je pense notamment au gel d’aloe vera 100% qui hydrate bien la peau.

Les produits de la ruche comme le miel ou la propolis sont aussi d’excellents alliés pour régénérer la peau et éviter les infections. Le miel de lavande, de thym ou de manuka empêchent la prolifération bactérienne qui peut parfois ralentir la cicatrisation.

Les cataplasmes d’argiles sont aussi très efficaces mais nécessitent des temps de pose long. Il faudra le garder une nuit entière, à l’abri de l’air pour ne pas qu’il sèche.

Au moindre bobos, j’utilise une huile à base de millepertuis qui est bluffante. Vous pouvez facilement la réaliser vous mêmes en regardant quelques recettes sur Internet.

Tatouage

Le tatouage est une singularisation du corps. On ne souhaite pas remplacer le sein perdu mais reconstruire son identité autour des cicatrices.

Parce qu’il y a ce qui fonctionne médicalement et ce qui fonctionne psychologiquement. Les reconstructions ne conviennent pas à tout le monde.

Avant de faire un tatouage sur une cicatrice, on attend 1 à 2 ans, qu’elle soit parfaitement cicatrisée. La cicatrice doit être saine, bien blanchie.  On attendra également 2 ans après les rayons.

Ça laisse le temps de bien mûrir son projet.

cicatrice et tatouage

Encres

Les encres sont certifiées CE en France (vérifiez en tous cas qu’elles le soient). Il en existe des végétales et des minérales. Des vegans aussi, qui ne sont pas testées sur les animaux.

Attention à la couleur rouge qui est allergisante. Attention au soleil aussi, un tatouage ne devrait pas être exposé sans protection.

Pour trouver votre tatoueur faites un bon travail de recherche et aller voir les personnes les plus appropriées en fonction de votre projet et de leurs univers. Il faut avoir un bon feeling.

cicatrice et tatouage
Curcumabox forever

Entretien

Comme pour une cicatrice, il faudra bien hydrater la peau.  La cicatrisation prend 1 mois en surface et jusqu’à 1 an au total.

Si vous vous tatouez sur une reconstruction, il faudra prévoir un tatouage en fonction puisque vous devrez effectuer un changement de prothèse tous les 10 ans. Même si les retouches de tatouages sont toujours possibles, essayer de laisser le dessous de bras libre.

Le tatouage ne s’altère pas plus sur une peau irradiée ou sur une cicatrice.

Si vous tatouer une zone opérée, la douleur se fera moins sentir car la peau est désensibilisée. Les sensations peuvent quand même revenir. Attention en tous cas aux crèmes anesthésiantes qui peuvent ralentir le processus de cicatrisation.

Initiatives

Je voulais également vous parler de 2 initiatives géniales.

Pour la première je vous invite à vous rendre sur la page Facebook de Soeurs d’encre by Rose tattoo qui réunit chaque année à la maison Rose de Bordeaux des tatoueuses bénévoles de talent. Si vous souhaitez vous faire tatouer une cicatrice, le voyage vaut le détour.

Et également du super projet d’Alexia qui réalise des tatouages de tétons en 3D bluffant de réalisme. La reconstruction du téton est souvent l’opération de trop pour les femmes qui choisissent de refaire leur sein. Le tatouage est alors une option  parfaite. Je vous laisse admirer son travail.

Lequel préférez-vous ?

cicatrices et tatouages

cicatrices et tatouages

cicatrices et tatouages

cicatrices et tatouages

 

cicatrices et tatouages
Au cas où le gun ne serait pas assez dissuasif

cicatrices et tatouages

Retrouvez le contenu de la première masterclass ici.

Retrouvez toutes les informations de La Roche Posay sur leur portail dédié au cancer ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *