CurcumaNews

Semaine de décélération pré-jeûne


Je rentre d’une semaine de jeûne dans le nord où pour la 3ème fois j’ai offert le grand nettoyage de printemps à mon corps. Ce que je compte d’ailleurs réitérer chaque année.

9 jours de repos digestif bien mérités car si il y a bien une chose dont on est sûr de nos jours et dans cette opulence qui nous entoure, c’est que l’on mange trop. Trop et n’importe quoi.

Et ce qui devrait être une grande satisfaction se transforme en un véritable cauchemar sanitaire. Je parle de la satisfaction de ne manquer de rien, ne pas rester 3 jours sans rien à se mettre sous la dent, car l’opulence ne concerne pas tout le monde, elle pollue le monde ça oui mais ne fais pas profiter TOUT le monde… Sauf que l’être humain a le plus grand mal à profiter raisonnablement, quitte à se rendre malade.

Bref, je ne suis pas là pour refaire le monde même si dans cette démarche de restriction tout est un peu lié, un retour aux sources et à ce dont nous avons réellement besoin. Un détachement et un dépouillement. Oui oui je vous assure, on se sent léger après un jeûne, vider du poids de la société peut être, je ne sais pas mais enclin à améliorer des choses dans sa vie, et ça, ça n’est déjà pas si mal.

Non le jeûne ne va pas sauver le monde et apporter la prospérité dans tous les foyers. Non vous ne serez pas plus riches, économiquement parlant. Mais enrichi de l’intérieur malgré le manque de nourriture ça oui. Et avec des idées nouvelles. Des peurs en moins, celle du manque notamment.

Car le constat général des premiers jeûneurs est souvent « c’est fou comme on a pas faim ». Et non, votre corps ne se tord pas en 10, il ne réclame pas particulièrement. Il comprend au bout de 2 jours qu’il n’aura rien alors il se débrouille autrement. Certes, il a enfoui depuis longtemps cette capacité puisqu’on le laisse rarement l’exploiter mais comme il est programmé pour vivre et il y a des choses qu’il n’oubliera jamais. Comme sa capacité à s’auto-alimenter ou encore à se réparer (par l’autolyse).

Mais j’ai déjà parlé du jeûne et aussi du jeûne et rando et même encore de la reprise alimentaire. Ce que je voulais aborder aujourd’hui, comme pour boucler la boucle, c’est la phase de décélération pré-jeûne. Car pour la deuxième fois consécutive je constate que, ne serait-ce que cette étape, m’apporte déjà beaucoup de bien être. A tel point que j’ai décidé de la mettre en pratique plus souvent.

jeûne
Humm ce poivron looks gorgeous

Les étapes du jeûne

On n’entre pas dans un jeûne comme dans un supermarché, il faut se préparer. Une semaine de jeûne = une semaine de décélération = une semaine de reprise (voir plus, sinon gare aux ballonnements). Vous partez pour 3 semaines de nettoyage.

Aujourd’hui donc, j’aborde la décélération. J’avais déjà expliquer en quoi elle consistait. Dès le début de la semaine on arrête les protéines animales, les excitants (café, cigarette, alcool, sel…) et les produits laitiers. Les vegans sont vernis, ils le font au quotidien. On arrête aussi le sucre raffiné et tous produits issus de l’industrie agro-alimentaire. Et ça, et bien ça fait déjà un bien fou !

épicerie
Tchao !

Mais que nous reste t-il s’insurge le monde ? Oh et bien une panoplie de céréales (non mutées type riz basmati, sarrasin, quinoa…), de légumes, de fruits, de graines, d’oléagineux, de légumineuses, de fruits secs et je peux vous dire que l’on ne s’ennuie pas dans l’assiette. Je dirais même que ce type d’assiette est bien plus pétillant pour les pupilles et les papilles qu’un classique steak frites.

épicerie oléagineux
La malle aux trésors
épicerie légumineuses
Pois cassé, haricot rouge, lentille, pois chiche

Une galette de sarrasin, tartiner de houmous, de guacamole, avec des pousses d’épinards, des noix de cajou, des carottes lacto-fermentées, des graines germées… C’est haut en couleur et en goût.

Je me sens toujours au top de ma forme pendant cette semaine. Autant vous n’allez pas courir le marathon pendant le jeûne, autant vous sentez votre énergie décuplée lors de cette préparation. J’ai souvent des envies de sucre après le repas, pas de bonbons ou autres trucs vraiment nuls mais un bon cookie maison ou une bonne tarte fine aux pommes. Mais il faut savoir que le sucre appelle le sucre. Plus vous en mangerez plus vous en voudrez. Lorsque vous faites une pause le temps d’une semaine, vous sentez cette envie diminuer. Je mettais des fruits secs dans mes salades et ça me contentait très bien (passion cranberry). Et puis, on ne dit pas qu’il n’y en aura plus. Juste une pause.

Se sentir plus léger (car le corps élimine l’eau qu’il stocke en excès), mieux dormir, être plus détendu, manger plus lentement, mâcher, apprécier, respirer… Avouez que ça donne envie ? Alors je vous propose un deal !

décélération pré-jeûne
Mais non, n’aie pas peur

Le deal

Le nouveau deal avec mon corps est d’intégrer régulièrement, 1 fois par mois ou même tous les deux mois, aucune contrainte bloquante, 1 semaine de décélération alimentaire. Sans qu’elle soit suivie d’un jeûne, juste comme ça, pour une petite remise à niveau.

Et comme on l’a vu, ça n’a rien d’impossible puisqu’il reste encore une palette d’aliments riches et savoureux pour se faire plaisir. Ceci n’est donc pas incompatible avec une vie sociale et le rythme imposé par le travail (contrairement au jeûne où il est quand même bon de s’isoler un peu). Votre corps ne sera pas à jeun, vous serez plein de vitalité.

Pas de protéines animales, pas de produits laitiers, pas d’excitants et pas de sucres. Aucun produits industriels, que de la matière première. Ça demande un peu d’organisation pour ceux qui n’ont pas l’habitude de cuisiner, mais rien d’infaisable (que des choses simples, des cuissons douces). Ça vous donnera en plus peut-être l’envie d’appliquer de nouvelles règles dans votre quotidien.

Alors ? Vous vous lancez ? N’hésitez pas à le faire et à me faire part de vos sensations.

Je lancerai à la rentrée, en parallèle des box, des ebooks avec plusieurs programmes détox et plein d’idées recettes pour ne pas manquer d’inspiration.

Bonne semaine détox à tous !

épicerie oléagineux
Fais pas la tête, tu vas te régaler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *