CurcumaNews

L’orthorexie vous connaissez ?


C’est au cours d’un apéro avec des amis il y a peu que j’ai découvert ce terme pour la première fois.

En me voyant boire mon petit verre de vin et manger des toasts divers et variés j’entends « ah bin ça va, tu n’es pas orthorexique », ortho quoi ?

Orthorexique, celui qui mange sain à l’extrême et qui rejète la malbouffe. Je mange sain oui, à l’extrême non, je rejette la malbouffe oui, mais je ne vais pas me fustiger si mes pieds suivent d’autres pieds au macdo une fois par an.

L’orthorexie est un sujet important car la vague healthy à le vent en poupe et il est facile de basculer d’un extrême à l’autre.

orthorexie

Cette clémentine a les pores beaucoup trop dilatés, j’en veux pas

Pour la petite histoire

Aujourd’hui on me considère comme une fille « healthy » (saine, je précise pour mes lecteurs francophones), ce qui, je dois bien l’avouer, est assez drôle.

Ça n’a pas toujours été le cas et le blog n’a pas pour but de raser une partie de ma vie mais d’en raconter une nouvelle.

La maladie s’est pointée et il a bien fallu que je révise ma copie. La grossesse s’était déjà quelque peu chargée de me « healthy-fier ».

Mais sans ça je serais encore probablement en train de danser une petite chenille acrobatique dans un bar parisien pour finir affamée avec un burger dans les mains en plein milieu de la nuit (la danse ça creuse). Que celui qui n’a jamais fais ça me jette la première pierre. Quoi ? Je suis une beauf ? La belle affaire. Nous sommes de toute façon tous le beauf de quelqu’un alors autant se faire plaisir. Et puis, si rien de tout ça n’est arrivé dans votre vie c’est que vous n’avez probablement jamais écouté la version remixée de la petite chenille à 3h du matin en pleine montée de téquila.

Bref aujourd’hui je suis « green », hier j’étais raide « red » et je ne sais pas quelle autre couleur me réserve l’avenir. De toute façon je les aime toutes !

La vie est faite d’option. J’en avais 2. Ou continuer à avancer aveuglement telle une adolescente et me croire invincible ou ouvrir les yeux et sortir de ma torpeur. J’ai choisi la seconde option jugeant qu’elle n’était pas incompatible avec mes talents de danseuse.

Alors j’ai commencé à faire attention et je suis devenue healthy même si dans la tête de beaucoup de gens il s’agit d’un monde un peu sectaire, un peu bobo, étriqué, complètement chiant, voir mensonger ou illusoire. Un monde rempli de gens qui prétendent faire mieux, qui prétendent aussi être « écolos » mais qui au final sont en perpétuelle contradiction. Ceux qui disent :

  • J’ai arrêté la viande (sauf pendant la saison des barbecues)
  • Je boycotte les fast-food (sauf quand j’ai vraiment pas le temps…souvent du coup)
  • Je ne souhaite plus participer à la traite des enfants (on va se faire une virée chez H&M ?)
  • Je mange bio (mais je fume trois paquets par jour)
  • Je soutiens les petits commerçants (mais j’achète souvent sur amazon, qu’est-ce que c’est pratique)
  • Je suis inscrit(e) dans une AMAP (mais j’achète quand même des tomates toute l’année parce que c’est bon les tomates)

Bref, ni voyez aucun jugement je ne fais pas mieux que vous ! J’ai aussi mes contradictions, j’y travaille petit à petit.

Et puis il y a l’extrême inverse. Car même dans les « bonnes » choses il peut y avoir des excès.

orthorexie

Oulala beaucoup trop d’ingrédients dans cette liste, j’en veux pas

Nous y voila

L’orthorexie consiste donc à tomber dans un excès de « qualité ». Ce qui, comme ça, ne semble pas très problématique. Pourtant, devenir un extrémiste de l’alimentation n’est pas sans risques.

Il s’agit d’un trouble obsessionnel du comportement alimentaire au même titre que la boulimie ou l’anorexie, sauf que là il n’est pas question de quantité mais de qualité.

Manger revêt une dimension presque sacrée. L’aliment n’est plus une simple source d’énergie mais une véritable « offrande » et ingérer des produits néfastes relève de la folie. Manger n’est plus un plaisir mais une mission de haut vol. Ingérer des « poisons » sucrés, gras, salés, transformés est inconcevable. Cette façon d’agir, alors qu’il parait sensé de vouloir bien s’alimenter, peut tourner à l’obsession et isoler la personne, l’éloigner de ses proches et de sa famille qui ne sont pas suffisamment « healthy ». C’est là que ça devient problématique et que l’on parle de pathologie. Et il est alors tentant de se tourner vers des gourous de l’alimentation et de se laisser séduire par des discours douteux.

Alors que prendre soin de soi ne devrait pas se faire dans la contrainte mais dans la joie. Changer son régime alimentaire n’a rien de problématique dès lors que vous suivez vos convictions et que cela ne vous met pas en danger.

L’orthorexique est en quête de la diète idéale qui s’avère souvent restreinte car il est difficile de trouver TOUT le temps des produits de qualité. Les repas chez les amis non initiés relèvent du supplice et on s’isole.

orthorexie

3 labels, c’est le minimum

Pour ma part je ne m’IMPOSE pas un nouveau mode de vie, il est différent de l’ancien certes mais sans contraintes. Et je me suis toujours refusée d’agir dans la douleur. Les choix que je fais me sont propres, et il est important que chacun se respecte. Au début et un peu malgré moi et mon vilain statut de malade je tentais de prêcher la bonne parole mais c’est soulant pour tout le monde. Aujourd’hui si on me pose des questions j’y réponds bien volontiers (et on m’en pose souvent, signe que le sujet interpelle) mais sinon je lâche prise. Ça n’est jamais évident, surtout lorsque ça concerne ma fille mais ça se travaille (la perfection n’est pas de ce monde).

Et puis chaque chose se met en place naturellement, hier j’étais archi carnivore aujourd’hui je ne mange plus que très peu de viande et à terme ? Je n’en sais rien, mais naturellement les choses s’imposent à moi, il n’y a pas de contrainte encore une fois, juste des envies.

Soyons clairs, pourquoi je parle autant alimentation ? Parce que j’adore manger ! Et être healthy et se faire plaisir en mangeant n’a rien d’incompatible.

Je pense tenir un blog léger dans le sens où je pose simplement des faits et chacun en fait ce qu’il veut au moment où il le souhaite. Même si mes recettes sont pour la plupart vegan, sans gluten, végétarienne ou sans produits laitiers, je n’appartiens à aucun mouvement en particulier, je n’ai pas d’étiquette. Je vous les propose car je les trouve bonnes, tout simplement.

Du coup manger sain oui mais cela doit se faire avec envie et raison, sous peine de régler un problème (de malbouffe en l’occurence) mais d’en créer un autre (trouble du comportement alimentaire).

orthorexieorthorexieorthorexie

Allez, ça c’est cadeau

Parce que j’adoore l’humoour.

Ne me jugez pas, j’aime aussi la bonne musique (enfin, les goûts et les couleurs…).

Vous n’êtes pas obligés d’aller jusqu’au bout surtout si vous êtes paisiblement installé sur votre canapé, plutôt qu’en soirée !

Attention tout de même, votre pied peut s’agiter de façon imprévu, j’ai converti plus d’un puriste à cette petite pépite. Le lâcher prise quoi, si là on est pas en plein dedans !

https://www.youtube.com/watch?v=b0tN6W3Ek1M

Commentaires

  1. Sophie dit :

    Bref aujourd’hui je suis « green », hier j’étais raide « red » et je ne sais pas quelle autre couleur me réserve l’avenir. De toute façon je les aime toutes !
    😂😂
    J’adore ! Tu m’as bien fait rire et un lundi ça compte double 😆
    Super article et je partage ta vision des choses. Je ne dirais pas philosophie nous ne sommes pas encore si vieilles ah ah.
    En ce moment je lutte contre mon vieux démon le lait et surtout ses dérivés : les fromaaaages. Mais je ne désespère pas. Je limite ma conso mais comment passer devant le fromager du marché sans avoir envie d’y goûter ? Personne n’est parfait 😊

    1. Curcumabox dit :

      merci ! Mon corps me fait bien sentir qu’il n’apprécie plus trop les orgies fromagères, une fois qu’on lui donne le bon carburant, il ne veut plus autre chose ! Du coup je fais des raclettes à la tomme de brebis (non mais oh) mais avec parcimonie 😉

  2. Bichon dit :

    Très bien cet article !
    Tu as raison de ne pas adopter un comportement TROP STRICTE qui va t’isoler de tes amis et de ta famille …
    Personnellement je vire vers le « green » à ma vitesse mais je reste « red » sur le plateau de fromages que je consomme avec plus de modération et pour me fustiger de cette faiblesse je pratique du sport régulièrement et je vais à la messe tous les dimanches ! (heu NON pas encore !).
    Bravo Cindy

  3. Rachid dit :

    Je pense l’être un chouya ( orthorexique ) je t’en avais déjà jeté un mot…mon dieu, j’ai envie de me cacher dans un petit trou de souris, quand je lis ce que tu écris… #TropVrai
    Merci de m’éclairer a chaque fois :-))

  4. Elodie dit :

    Bravo, je viens de découvrir ton blog…et j’adore.
    Bravo pour ta modération car être à l’écoute de son corps ce n’est pas virer dans l’exces…de tout point de vu… De mon côté je suis passionnée des plantes, remèdes de grand-mère des îles d’ou ma belle famille est originaire, et où on sait encore un peu se soigner naturellement (pour les petits bobo)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *