CurcumaNews

Les basiques : les cosmétiques 1/2


Voici un nouvel épisode des basiques. Après l’épicerie et les produits ménagers, je vous parle des cosmétiques.

Ne fuyez pas Messieurs, cela ne concerne pas que le maquillage mais tout ce que l’on applique au quotidien sur sa peau, comme les gels douche et le shampooing (ou les produits pour la barbe qui sont d’actualité).

Je vais tenter de vous aiguiller sur le sujet en vous montrant qu’il est facile et même souhaitable d’alléger ses placards et de faire de grosses économies.

La plupart des produits que l’on s’applique devrait pouvoir être ingéré et consommé comme de la nourriture. Enfin, idéalement parlant, car je ne vous conseillerais pas le tartinage de beurre (de vache) sur le visage.

Malheureusement (et même si vous n’en avez pas envie) ingérer une de vos crèmes de jour aujourd’hui relève du défi, voir du suicide. Les listes d’ingrédients sont devenues absolument illisibles alors qu’elles devraient au contraire être succinctes et compréhensibles.

Dans ce premier article je vous propose de faire un tour d’horizon de ce que nous pouvons généralement trouver dans nos placards. A partir de là nous verrons comment consommer moins, mieux et plus efficacement. Vous aurez même droit , dans un deuxième article, à quelques recettes maison pour des soins sur mesure.

Quel consommateur de cosmétiques êtes-vous ?

Vous aurez du boulot si :

  • Vous n’achetez que des cosmétiques qui passent à la télé
  • Vous vous douchez 3 fois par jour pour déloger des saletés imaginaires
  • Vous avez tellement peur de transpirer que si l’on vous disait que l’urine de rat est magique, vous en achèteriez (ce qui est un peu le cas avec les déodorants à l’aluminium)
  • Vous êtes toujours à l’affût de cette crème miracle qui vous transformera en créature elfique
  • Si vous faites le tour de vos placards, la moitié des produits a largement dépassé la date limite ou n’a même jamais été ouverte, en bref, les 3/4 s’ennuient sévère
  • Vous ne sortez jamais, oh grand jamais, sans artifices (tapis rouge et tout le toutim)
  • Vous n’avez plus vu la couleur naturelle de vos ongles depuis plus de 5 ans (je vous le dis en secret mais ils sont propablement jaune)
  • Vous ne connaissez d’ailleurs même plus la couleur naturelle de vos cheveux  ni de votre visage
  • Pas besoin de grandes investigations pour vous retrouver, on suit le halo de parfum chimique et c’est tout bon

Etre beau ou belle n’implique pas forcément d’avoir une salle de bain impraticable. On se plaint souvent de vivre dans de trop petits espaces (surtout sur Paris) mais on s’encombre de bien trop de chose inutiles (voir l’article sur le rangement).

cosmétiques

Le gloubi-boulga des placards

Pourquoi il est important de faire attention

Aujourd’hui les marques rivalisent de slogans techniques et de packagings affriolants pour nous faire avaler des couleuvres. Plus de 80% du marché est représenté par les produits conventionnels et donc néfastes (moins de 5% pour les produits naturels et 13% pour le bio). Ces produits contiennent de nombreux perturbateurs endocriniens, des silicones, des huiles minérales pétrochimiques, des conservateurs…. Un produit utilisé seul vous fera bien entendu moins de mal que l’utilisation croisée de plusieurs produits (comme c’est à peu près toujours le cas) qui représente un cocktail explosif sur le long terme (en plus des nuisances déjà existantes telles que la pollution, la junk food, la sédentarité, etc…).

La liste des ingrédients (liste INCI) que de nombreux sites nous recommandent de contrôler est complètement incompréhensible si vous n’êtes pas de la partie. Aussi faut-il s’orienter (comme pour l’alimentation) sur les listes les plus courtes qui soient. Comme vous le verrez, je n’utilise pour le visage que des matières premières (hors maquillage). Les meilleurs cosmétiques se trouvent d’ailleurs souvent dans votre cuisine !

Ce que l’on applique sur sa peau est aussi important que ce que l’on ingère.

Changer ses habitudes, comme pour l’alimentation, n’a rien d’impossible. Je vais vous expliquer comment j’ai procédé.

cosmétiques

Un petit jus verveine agrumes ?

Analyse des placards

Commençons par le début. Sortez tous vos cosmétiques et réunissez-les sur la table du salon. Mettez de côté vos « indispensables » (enfin, ceux que vous jugez indispensable pour le moment) et vous constaterez que le reste ne sert pas à grand chose.

Avant, dans mes placards, il y avait à boire et à manger. Je pouvais rester des mois sans rien acheter et puis gros craquage à cause d’un bouton mal placé ou d’une crème miracle que tout le monde plébiscite.

Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui je n’ai que quelques produits et une routine de soin bien huilée (c’est le cas de le dire comme vous le verrez). Il faut savoir que le corps aime la régularité tant dans les gestes que dans les produits utilisés. Le corps n’aime pas être agressé, décapé, mal-aimé, sur-sollicité… La simplicité des gestes et la qualité des produits sont fondamentaux, achetez moins mais mieux.

Voici ma liste (elle n’a rien d’exhaustif ou de parfaite, c’est simplement pour vous donner une idée. Je vous donne également le nom de quelques marques à titre indicatif, je ne perçois rien). Tout est bio et/ou naturel :

  • Une crème pour le corps (crème au calendula de chez Weleda)
  • Un savon visage et corps (Théophile Berthon, 80% d’huile d’Olive à la saponification)
  • Un shampooing et un masque à l’argile (Laboratoire Terre de Couleur, uniquement en vente en salon)
  • Un déodorant maison (recette spéciale de mon amie Rama)
  • Deux huiles de 1ère pression à froid adaptées pour le visage et mon type de peau (jojoba et sésame)
  • Un gel 100% aloe vera naturel
  • Une eau florale (lavande aspic de chez Le Gattilier, très bonne marque)
  • Dentifrice à la menthe et à la propolis (là aussi, il existe des alternatives bien plus naturelles)
  • Lingettes lavables, c’est le top, hyper agréable et écologiques !

cosmétiquescosmétiquescosmétiques

Pour le maquillage

  • Un mascara
  • Un eye liner
  • Une poudre à sourcil (merci les traitements)
  • Une poudre compact (pas top mais j’y travaille)
  • Un blush minéral
  • Et pour les jours où j’ai envie, du rouge à lèvre et du fard à paupière (avec des ingrédients naturels)

cosmétiques

Vous voyez, je ne suis pas encore une sorte de hippie anti-tout mais cela représente 3 fois moins que ce que j’avais avant (et que je n’utilisais même pas toujours). Je sors très souvent sans maquillage ce qui permet à ma peau de respirer, une sorte de jeûne cosmétique.

Certains produits sont malgré tout difficiles à remplacer.

Les vernis à ongles en font parti. Vous ne trouverez jamais un vernis naturel à 100%. C’est une chose dont j’ai fait le deuil, d’ailleurs ça tombe bien, la mode des ongles vernis a largement fait place à celle des ongles naturels. Mais pas de vernis ne signifie pas laisser ses ongles à l’abandon et bien sur, vernir ses ongles de temps en temps pour une soirée ou porter du vernis en permanence jour et nuit n’a pas pas le même impact. Il faudra aussi privilégier des marques qui ont enlevé les agents cancérigènes reconnus et boycotter celles qui s’en fichent éperdument (à peu près toutes les grandes marques).

cosmétiques

Et vous ? Que contiennent vos placards ?

Le point sur les labels

Il s’agit d’un point important car choisir ses produits n’est pas simple. Les labels vous assurent le respect d’un cahier des charges stricts et des produits de meilleurs qualité. Mais comme pour l’alimentation, tout n’est pas forcément bon dans le bio. Certaines marques en ont fait leur choux gras et il ne faut pas se laisser berner.

Les principaux labels en France sont Nature et Progrès, Cosmebio et Ecocert qui assurent le respect d’un cahier des charges strict (pas de tests sur les animaux, procédés de fabrication naturels…). Encore une fois, orientez-vous vers des produits simples et sans trop d’ingrédients.

Le site slow cosmétique (clin d’oeil au mouvement slow food) peut également vous orienter sur plusieurs bonnes marques si vous êtes un peu perdu et regorge de nombreux conseils. Il milite pour une cosmétique intelligente, raisonnable, écologique et éthique. Vous y trouverez aussi plein de recette maison.

Rendez-vous également dans les rayons alimentaires des magasins bio pour les huiles de première pression à froid où vous les trouverez en format plus économique.

Faite attention au greenwashing qui tente de nous attirer vers des produits de moindre qualité en les faisant passer pour des produits écologiques (des faux labels bio, des noms qui évoquent la nature, des illustrations végétales, des actions caritatives « pour l’achat d’un produit un arbre planté », etc…).

Ayez quand même en tête quelques ingrédients dangereux que vous pourrez repérer assez aisément comme les parabens, alcool, sodium laureth sulfate, petrolatum, etc… Regardez sur un site spécialisé. Sachez que les premiers ingrédients indiqués sont ceux les plus présents dans le produit. Les 7 premiers ne devraient donc contenir aucun élément fâcheux.

cosmétiques

Interrogation écrite, bien ou pas bien ? *

Comment se libérer progressivement

Apprendre à s’accepter (et là vous vous dites mais qu’elle est lourde) et pourtant n’est-ce pas la base ? Il existe des lectures très bien sur le sujet comme l’Ho’oponopono ou « La pensée positive » de Louise Hay (un peu trop new age ? Est-ce un problème si ça fonctionne ?).

Il faut également comprendre que la santé de la peau est étroitement liée à votre hygiène de vie, l’alimentation, l’activité physique, l’oxygénationla gestion du stress, le sommeil, tout ce que je prône déjà sur ce site en fait. Mais si vous me lisez c’est que le processus est déjà en marche non ?

Une bonne hygiène de vie = une personne bien dans sa tête et dans son corps = une belle peau = moins de produits utilisés !

Rendez-vous au prochain article pour des conseils sur la routine et quelques recettes maison !

cosmétiques

*Réponse à l’interrogation écrite : PAS BIEN ! 

Les basiques : les cosmétiques 2/2

Commentaires

  1. Rachid dit :

    Ahhaha enfin ! Ma question serait : et pour les ongles ?! Quel est le Best traitement, bon sang de bordiiil ??!!! Quel bain miraculeux ? Le tout naturellement et bio of course…

    1. Curcumabox dit :

      Aha t’as pas encore trouvé ton bonheur en vernis Rachid ? Il n’y a pas de miracle, il faut opter pour « le moins pire »…Sur des sites bio il y en a quelques uns. Et pour le bain, un petit bain au lait d’ânesse comme Cléopâtre ? Ou sinon le bain dérivatif ;-), j’en parlerai prochainement

  2. Aisselles Supliantes dit :

    On peut avoir la recette du deo maison Dame Curcuma, s’il vous plaît s’il vous plaît s’il vous plaît ?

    1. Curcumabox dit :

      aha oui ça vient mon petit ça vient

  3. Soraya dit :

    Salut Cindy, suis devenue fan de ton blog ! on s’était vue sur la place de la comédie ( à Montpellier) avec ma cousine Rama 🙂 je suis admirative du chemin « positif » que vous avez choisi, Bravo! j’ai une question sur ton gel à l’aloe vera, j’avais regardé une vidéo sur la slow cosmétique et en effet , paraît-il que le gel + quelques gouttes d’huile essentielle remplacerait parfaitement les crèmes hydratantes (chimiques), sauf que j’ai beaucoup de mal à trouver du gel à 100% avec le label « aloé verra » qui va bien, j’ai fais plusieurs magasins bio , peux-tu nous filer la marque de ton gel ? merci et surtout continue ! bisous

    1. Curcumabox dit :

      Hello ! Oui je me souviens très bien ! Merci pour ton message. Pour le gel je l’avais acheté sur le site de slow cosmetique mais je crois qu’il n’y est plus, il y en a d’autres qui sont 100% pur gel. Il faut bien faire attention que le premier ingrédient de la liste INCI ne soit pas « aqua ». Dans le second volet que je vais plublier je donne une recette d’oleogel toute simple, c’est vraiment top, et largement suffisant ! Bise et merci pour tes jolies paroles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *