CurcumaNews

Le lait et ses potes, les produits laitiers 3/3


Quel lait animal vais-je boire aujourd’hui ?

Après avoir évoqué le lobby du lait et les risques d’une trop grande consommation sur notre santé, ouvrons notre horizon à d’autres alternatives.

Le calcium est indispensable à l’homme

Certes.

Mais il n’est pas obligatoire de consommer des produits laitiers pour en trouver.

Nous faire croire que la seule et unique source de calcium provient du lait, est pire que de nous faire avaler une couleuvre, on avale carrément le bovin. La vache boit-elle du lait pour produire un lait aussi riche en calcium ? Non, elle broute. La poule boit-elle du lait pour avoir une coquille aussi riche en calcium ? Non plus.

Autre bizarrerie déjà évoquée, les pays où il y a le moins d’ostéoporose sont justement ceux qui ne consomment pas de produits laitiers (Chine, Japon…), alors que dans les pays nordiques où l’on en consomme en grande quantité (Suède, Pays bas) elle atteint des taux records.

Les produits laitiers influent sur la taille des os. Si pendant votre grossesse vous en consommez beaucoup votre enfant sera de gros calibre. Mais quelles sont les conséquences sur la santé future ?

lait produits laitiers

Ce cheval a du boire beaucoup de lait

Consommer des produits laitiers parce qu’on aime ça est une chose, rien ne vous empêche de vous faire plaisir raisonnablement si vous n’êtes ni allergique ni intolérant (je rappelle que beaucoup d’intolérants s’ignorent). Mais en consommer parce que vous avez peur de manquer de calcium n’est pas justifié.

Le calcium animal n’est assimilable qu’à 30%, le végétal à 70%.

Comment a t-on fait pour vivre pendant des millions d’années sans en consommer ?

Cela fait 10 000 ans que nous sommes en acidose chronique du fait des céréales, viandes, laitages et sel que nous consommons au détriment des fruits et légumes.

Le corps se sert des substances alcalinisantes des os pour neutraliser l’acidose, et pompe ainsi toutes nos réserves de calcium. C’est le chien qui se mort la queue.

Pour rétablir un bon niveau de calcium il faut donc commencer par mettre en place une bonne alimentation où les légumes et les fruits arrivent en pôle position et les céréales, les viandes et les laitages en second.

Les besoins réels varient selon le mode de vie et ils sont calculés sur la base d’un régime occidental acidifiant. De tels besoins sont donc démesurés pour la plupart des gens.

C’est là qu’intervient « le paradoxe du calcium » qui repose sur la bizarrerie des pays africains ou asiatiques qui ne consomment aucun laitage et n’ont pas d’ostéoporose. Ça alors ?

Suite à ce constat l’OMS a d’ailleurs baissé les recommandations des besoins calciques qui sont passés de 1g à 450mg, mais chut, il ne faut pas trop le dire.

Malheureusement, dans notre médecine symptomatique (voir l’article sur la maladie) on préfère augmenter les besoins en calcium que de prôner un régime alimentaire optimal et alcalinisant.

Alors ? On vide enfin nos frigos et on rend au veau ce qui lui appartient ?

Quelles autres sources de calcium ?

lait produits laitiers

Le lait d’autruche peut-être ?

Donc, pour aller chercher notre calcium comment fait-on ? On fait comme la vache, on broute.

Pas tout à fait mais presque, il faut se tourner vers les végétaux qui ont un calcium assimilable de 40 à 70% contre 30% pour le lait. Les crucifères (la famille des choux) en sont particulièrement riche (ils sont magiques ! voir ici et ).

Les fruits sont également une source importante ainsi que les noisettes, amandes, sésame…

Certaines eaux en sont très riches (Vittel, Hepar, Contrex…).

Les sardines consommées avec les arêtes .

On parle du calcium mais pas suffisamment du potassium qui a son rôle à jouer. En effet, il aide à neutraliser l’acidose et freine les pertes de calcium induites. Vous en trouverez dans les légumes secs ou les légumes à feuilles, ou en consommant une banane chaque matin.

Il faut donc rétablir son régime alimentaire en favorisant les fruits & les légumes (rien de très innovant) et en réduisant (pour ceux qui en consomment) les protéines animales (viandes, laitages…). Réduire les sucres et les céréales raffinés contre des céréales complètes, digérées plus lentement. Choisir de bonnes graisses (tout est ). Tout ce que je prône dans ce blog en fait !

Je le répète, vous pouvez consommer des laitages raisonnablement, surtout sous forme de yaourts ou de fromages, si vous les tolérez et les aimez mais n’en faite pas une obligation.

Et les autres laits dans tout ça ?

Et oui, beaucoup s’interrogent sur les laits de chèvre et de brebis. Les études étant toutes orientées sur le lait de vache, les données nous manque.

Cependant il semblerait qu’ils contiennent moins de facteurs de croissance du fait de leur plus petite taille et d’une production moins abusive (tout est relatif). Il y a par contre presque autant de lactose. Consommés en excès, ils ne sont donc pas beaucoup mieux. Mais consommés avec raison, il n’y a pas de problèmes !

Les laits végétaux, qui ne sont bien sur pas des « laits » mais des « boissons » , sont de très bonnes sources de calcium (amande, noisette…) et ne contiennent ni hormones, ni antibiotique, ni facteur de croissance, ni maltraitance… On les préfèrera bio.

lait produits laitiers

Le lait d’amande est très bon

Qu’est-ce qu’on donne à nos bébés ?

Le lait maternel vous semble inapproprié ?

Il s’agit du meilleur lait pour l’enfant, c’est indéniable. Maintenant le débat est un peu plus poussé que cela. Certaines mères ne veulent pas ou ne peuvent pas allaiter leurs enfants pour des choix qui ne regardent qu’elles. Il y a beaucoup d’animosité sur la question mais tâchons d’être tolérant. Les histoires des uns et des autres sont toutes bien différentes et le jugement vite posé ne sert à rien, juste à culpabiliser.

Je connais beaucoup de mamans qui auraient aimé allaiter mais n’en n’ont pas eu la possibilité, d’autres qui n’en n’ont pas eu la force et avec les vies que l’on mène est-ce bien étonnant ?

Pour ma part j’ai allaité ma fille jusqu’à ses 4 mois puis matin et soir jusqu’aux 6. Parce que je le voulais. Le lait de vache à ensuite pris le relais parce que je n’étais pas très informée sur la question (voir mon histoire). Aujourd’hui elle boit du lait d’amande et consomme des laitages raisonnablement. Elle en mange parfois 3 portions en un repas à la cantine alors faites les totaux. Entre le biberon du matin, les 3 portions du midi, les gâteaux au lactose au goûté, les fromages ou les yaourts le soir… Il n’est pas rare que les enfants consomment jusqu’à 10 portions de laitages par jour. C’est énorme et même loin des « recommandations » officielles déjà très élevées. Alors il faut être attentif.

lait produits laitiers

Sources

Encore une fois je ne sors pas tout ça de mon chapeau. Je me suis largement inspirée du livre de Thierry Souccar « Lait, mensonges et propagande » dont je vous recommande vivement la lecture. C’est simple, j’ai dû surligner chaque page du livre tellement c’est effarant… Mais aussi du Pr Joyeux « Changez d’alimentation », n’hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter par ici.  Et enfin de Robert Masson « la Naturopathie foudroyée.

produits laitiers

Article 1

Article 2

Commentaires

  1. Catherine dit :

    Toujours aussi intéressant! Merci pour toutes ces infos et références qui m’apporteront plus d’arguments pour convaincre les réfractaires de mon entourage

  2. Jesen dit :

    Arrêtez de dire qu’au Japon et en Chine on ne consomme pas de produits laitiers : c’est faux. On voit cette erreur sur tous les sites anti produits laitiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *