CurcumaNews

Le lait et ses potes, les produits laitiers 2/3


Le chien regarde cette bouteille de lait d’un air sceptique et il a bien raison…

Nous avons vu comment le lobby laitier pouvait faire pression dans les plus hautes instances dans le premier article. Voyons maintenant les méfaits des produits laitiers.

Pourquoi les produits laitiers sont néfastes pour l’homme ?

  1. Parce que le lait de vache n’est pas fait pour nous les êtres humains. Il est fait pour le « petit » veau qui prend 100kg lors de sa première année de vie quand l’être humain n’en prend que 5.
  2. Parce que les facteurs de croissance (IGF 1) contenu dans le lait sont présents pour répondre aux besoins du veau et à sa prise de poids hors norme. Ils sont bien trop importants pour nous. A l’époque le lait était bouilli un long moment par nos grands-mères qui sans le savoir détruisaient ces facteurs de croissance. Aujourd’hui ce n’est plus le cas avec la stérilisation qui ne dure que quelques secondes et ne les détruit plus.
  3. Parce que la plupart des gens sont des intolérants qui s’ignorent. Passé la petite enfance (3 ans environ) l’activité de l’enzyme qui digère le lait (la lactase) chute et le lait n’est plus digéré. Des macro-molécules passent ainsi dans le sang et c’est la porte ouverte aux maladies.
  4. Parce qu’ils sont générateurs de maladies inflammatoires et auto-immunes dues à une mauvaise dégradation de la caséine et du lactose.
  5. Parce que le lait est bourré d’antibiotique que l’on donne aux vaches pour éviter les infections (mammites). Mammites dues la plupart du temps aux conditions d’élevage (hygiène, alimentation…) et à la surproduction. Même dans le bio, un traitement antibiotique par an est toléré. Ses traitements se retrouvent bien entendu expulsés par le pis de la vache, dans le lait et dans notre corps.  Il s’est opéré une sélection des races de vaches laitières dans le but d’optimiser la production. Au début du siècle une vache produisait 3 à 4 litres de lait par jour, aujourd’hui elle en produit 20, voir 80 pour certaines ! Bienvenue dans la démesure et l’augmentation des facteurs de croissance !
  6. Parce que les vaches sont bourrées d’hormones (oestrogène et progestérone) et qu’elles sont traites en pleine gestation (ce qui n’était pas le cas avant). Ces hormones finissent chez nous, dans notre corps et celui de nos enfants. Sympa pour tous les cancers hormono-dépendants qui pullulent de nos jours, même les hommes sont touchés par le cancer du sein ! Moche, oui, c’est le mot. J’ai envie de dire, ceci explique cela mais ce serait un raccourci, le lait n’étant évidement pas le seul coupable (pilule, environnement, hygiène de vie…).
  7. Comme si cela n’était pas suffisant on lui injecte aussi des hormones synthétiques pour stimuler les grossesses et produire toujours plus de lait. Un lait au blanc pur et immaculé (n’est-ce pas).
  8. Le lait est un aliment acidifiant et une source majeure d’acide gras insaturés et de graisses totales favorisant (nous le verrons plus loin) les pertes de calcium et accélérant le remodelage osseux.
  9. Les conditions d’élevage sont très souvent pitoyables. Le veau est enlevé à sa mère dès ses premiers jours de vie (non mais oh, il ne faudrait pas qu’il nous vole le précieux nectar qui NOUS est destiné), certaines vaches (la majeure partie) ne voit même pas la lumière du jour, les infections, la malnutrition… Rien que ce point devrait suffire. Je l’ai déjà dit mais nous payons souvent de notre santé ces maltraitances.
  10. Le combo caséine (protéine du lait présente à 87%) et facteur de croissance (IGF1) est un combo de choc qui augmente fortement les risques de maladie. Les IGF1 font se multiplier les cellules (cancéreuses aussi bien sur). Le lait augmente ainsi la quantité d IGF1 naturellement présent dans le corps. Aujourd’hui il en contient plus car les vaches sont traites pendant la gestation
  11. Le lait a une particularité. Celle d’avoir un index glycémique (IG) bas (critère de classement des aliments contenant des glucides) et qui pourtant, augmente dangereusement le niveau d’insuline au même titre que le pain blanc qui a un IG très élevé. C’est le seul aliment qui réagit de cette façon.
  12. Il contient des acides gras trans au même titre que ceux de l’industrie alimentaire
  13. Il réduit la vitamine D active du fait de l’environnement acide qu’il provoque alors que c’est elle qui contrôle le niveau de calcium dans le sang. S’il est trop élevé, elle diminue. Plus on consomme de calcium plus la vitamine D est basse plus les IGF1 stimule la multiplication cellulaire. La vitamine D a de plus une action anti-tumoral alors ne pas la réduire.
lait produits laitiers

Non vache, toi tu donnes ton lait tu n’en reçois pas

Etes-vous un intolérant qui s’ignore ?

Les bébés de toutes les espèces mammifères digèrent le lait car ils fabriquent une enzyme « la lactase ». Après le sevrage l’activité de cette enzyme chute. C’est un processus normal.

Ne pas digérer le lait n’est donc pas une maladie comme on voudrait nous le faire croire mais un processus normal. C’est l’inverse qui constitue une particularité génétique.

En France 59% de la population tolère le lait. Ce qui fait que pratiquement 1 individu sur 2 ne le tolère pas. En Italie, seul 11% de la population le tolère.

Plus l’on descend dans le sud moins les gens tolèrent le lait. Ceci remonte aux habitudes alimentaires post néolithique avec dans le nord « les peuples du lait » et dans le sud « les cultivateurs ». A l’époque, consommer du lait est signe de pauvreté et d’arriération… Aie aie aie.

L’intolérance se manifeste généralement par des maux de tête, des vertiges, une fatigue intense, des douleurs articulaires et musculaires, des allergies… La liste est longue !

Malheureusement elle peut rester inaperçue de nombreuses années car le lactose se cache un peu partout. Si vous consommez un lait sans lactose, sachez que celui ci sera réutilisé par les industriels dans d’autres préparations que vous serez peut-être amenés à consommer ailleurs. En effet, le pouvoir sucrant modéré qu’offre le lactose est très intéressant pour eux. Voilà pourquoi on en retrouve partout et voila comment les intolérances restent inaperçues « Intolérant au lait moi ? Mais je n’en consomme pas ! ».

Pour savoir si vous êtes intolérants aux laitages vous pouvez arrêter d’en consommer pendant 2 semaines et voir si votre état général s’améliore. Généralement les bienfaits ne se font pas attendre. Vous pouvez aussi boire deux verres de lait à jeun et observez ce qu’il se passe. Si vous souhaitez un diagnostic médical il existe plusieurs test dont le Breath Hydrogen Test, le test d’intolérance au lactose ou le test génétique.

Quoi qu’il en soit, réduire votre consommation ne vous sera que bénéfique. Les laitages sont une source majeure d’acides gras insaturés.

La consommation de fromage a augmenté de 500% en 50 ans, et est passée de 5kg à 30 kg par an et par personne. A bon entendeur.

lait produits laitiers

Et moi, personne ne veut goûter à mon lait ?

Quid des maladies

Commençons par dire que l’arrêt des produits laitiers à un effet magique sur la peau et peut venir à bout des eczémas, acnés, psoriasis et autres joyeusetés.

Intolérance & allergie

Non avons vu plus haut les symptômes de l’intolérance et des allergies. N’hésitez pas à faire les tests pour être fixé et voir votre état s’améliorer de façon radicale.

Ostéoporose

Non seulement consommer 3 à 4 laitages par jour comme on nous le stipule ne vous évitera pas la fracture du col du fémur dû à l’ostéoporose mais ils accélèreront en plus le processus de remodelage osseux de votre corps. Je m’explique. Le squelette se régénère automatiquement tous les 10 ans. Mais les laitages étant acidifiant ils favorisent le remodelage osseux et épuise ainsi notre capital.  Arrivé à un certain âge nous n’aurons plus la capacité de réparer nos os.

Cancer

Les vaches sont bourrées d’hormones car elles sont traites pendant la gestation (ce n’était pas le cas avant).

Les grosses consommatrices de laitages ont un taux d’hormones (oestrogène et progestérone) très élevé. Les chinoises qui en consomment peu voir pas, on 1/3 d’œstrogène en moins dans le sang que les américaines. Oui, c’est un peu effrayant je ne vous le cache pas. Surtout au vue du nombre croissant de cancers hormonodépendants (pas en Asie !).

  • Il est prouvé qu’une densité osseuse élevée avant la ménopause favorise les cancers du sein.
  • Il y a une association entre la croissance rapide de la taille chez les filles, un régime riche en protéines animales et un risque accru de cancer du sein.
  • Le cancer des ovaires dépend étroitement de la consommation de lait et de fromage.
  • Les pays les plus gros consommateurs de fromages sont aussi les plus touchés par le cancer de la prostate et des testicules. Il existe un fort lien entre les niveaux d’IGF1 et les niveaux de PSA (indicateur de taille de la prostate)

Il est très déconseillé de consommer des produits laitiers en cas de diagnostic de cancer du sein ou de la prostate.

Sclérose en plaque

La sclérose en plaque est une maladie auto-immune.

L’organisme en contact avec des protéines de lait de vache (caséine)  produit des anticorps dirigés contre elles.

Les protéines mal digérées passent dans le sang et comme elles ressemblent aux cellules du pancréas (celui qui synthétise l’insuline) le système immunitaire dérape et détruit aussi les cellules du pancréas.

Bizarrement la sclérose en plaque, tout comme l’ostéoporose et le diabète de type 1 est aussi une maladie très présente en Europe et en Amérique du Nord.

Obésité

Du fait du pic d’insuline qu’ils provoquent mais aussi de leurs fortes concentrations en acides gras saturés et graisses totales.

L’industrie laitière prétend pourtant qu’aujourd’hui, la consommation de laitage est un bon allié minceur…

Diabète

Le diabète de type 1 car même si l’IG des produits laitiers est bas, ils provoquent de gros pics d’insuline.

 

Dans le dernier épisode nous verrons pourquoi le calcium est indispensable à l’homme et quelles autres sources existent. Nous ferons également un point sur les autres laits (chèvre, brebis, végétaux) et l’alimentation des bébés.

Article 1

Article 3

lait produits laitiers

Vous reprendrez bien un peu de fromage ?

Commentaires

  1. Lait icia dit :

    Bon récapitulatif de plusieurs bonnes sources, merci pour l’article ; c’est toujours un sujet délicat le lait… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *