CurcumaNews

La magie du jeûne


« Pour quoi faire ? », « Quoi ?! Mais quelle idée ! », « J’en serais incapable, rien que sauter un repas et j’ai le tournis », « Mais tu dois mourir de faim ?? », « Impossible », « Perdre du poids pour reprendre le double après, non merci », « mais tu veux perdre un os ? »… La liste est longue de cris d’effrois quand je parle du jeûne autour de moi.

Si seulement les gens savaient. Si seulement nous étions mieux informés sur ce genre de pratique ancestrale, nous éviterions bien des tracas, bien des maladies et gagnerions beaucoup de mieux-être.

Le jeûne semble inaccessible à beaucoup, comme s’il s’agissait d’une mode d’hurluberlu alors que l’humanité l’a pratiqué en tout temps (un temps que les moins de 20 ans, ah non, les moins de 100 ans, ne peuvent pas connaitre). Comment a t-il pu disparaitre de nos traditions ? Ah, je sais, jeûne et opulence ne font pas bon ménage. Jeûne et industrie agro-alimentaire sont des antonymes. Le jeûne a d’ailleurs beaucoup d’antonymes (fast food, repas de famille, fêtes de Noël, gavage en tout genre…).

Les gens ont peur de mourir d’inanition mais ils ignorent qu’un corps normal est capable de jeûner 40 jours (avec de l’eau). Un corps obèse peut jeûner jusqu’à 100 jours ! Incroyable non ? Pas tant que ça, le corps peut s’alimenter de 2 façons. La première, que nous ne connaissons que trop bien, étant d’ingérer des aliments. La deuxième, de jeûner, et de puiser dans nos réserves.

Nous aimerions pourtant tous avoir un bouton « reset » pour tout reprogrammer de temps en temps, n’est-ce pas ? Recharger les batteries ? Enlever tous ces maux du quotidien (douleur articulaire, fatigue, maux de tête, dépression, allergies, excès de poids, cholestérol, tabagisme, hypertension, infections à répétition…la liste est très longue ! ). Le jeûne est votre bouton. N’hésitez pas à appuyer dessus de temps à autre. Car aujourd’hui, peu de gens peuvent prétendre n’avoir aucun maux…

Ai-je aiguisé votre appétit curiosité ? Voyons ou vous en êtes.

Jeûne et diètes

Avant de vous décevoir je vais faire une petite mise au point. Le jeûne n’est pas une diète. Sauter un repas, ne manger que des pommes pendant 3 jours ou de la soupe au chou, n’entre pas dans la catégorie « jeûne ». Pour faire un jeûne le système digestif doit être au repos complet. De l’eau ou éventuellement un bouillon de légumes bio dilué et filtré (pour l’apport vitaminique).

La diète reste une bonne idée et une pause bénéfique.

jeûne

Manger un poivron ce n’est pas jeûner, c’est tricher

Votre idée du jeûne

Vous avez mal compris si pour vous jeûner :

  • C’est se mettre dans la peau d’un ours et hiberner pour plusieurs mois
  • Le seul moyen d’entrer dans votre robe/pantalon test (dont la taille est ridiculement petite) et faire la belle/le beau en soirée (très mauvaise idée)
  • Vous n’êtes pas amateur de l’accent circonflexe et vous vous demandez quel étrange personnage je suis lorsque je dis que « se faire un petit jeune de temps en temps ça fait du bien »…La langue française est pleine de subtilité
  • Et non, un jeûne au coca ça n’existe pas. Certains ont essayé une diète de Macdo mais ça ne leur à pas fait du bien…
  • Jeûner affaibli, alors que c’est tout l’inverse
  • C’est faire une pause une fois par an pour se lâcher tout le reste de l’année…Pas terrible.
  • C’est un truc de gonzesse mangeuse de laitue. Je dirais qu’au contraire, ça s’adresse bien plus aux gros motards mangeurs de biftecks (chacun voit midi à son frigo sa porte)

Bon, vous m’auriez dit il y a 3 ans que le jeûne deviendrait une de mes passions, je vous aurais ri au nez en mangeant ma côte de boeuf. Aujourd’hui que la côte de boeuf ne fait plus partie de ma vie (sans regret, parole d’ex carnivore), le jeûne y est entré. Est-ce que je me sens mieux ? Sans aucun doute, je suis ma meilleure preuve vivante ! Et si vous avez lu mon histoire vous savez que ça n’était pas gagné.

jeûne

Allez, revenez, ça va bien se passer

Pourquoi jeûner ?

Pour offrir une pause bien méritée à son corps. Ce n’est ni une punition ni un sacrifice. C’est un cadeau que vous lui offrez. Une semaine de vacances  all inclusive (à vous de voir la durée) que vous offrez à vos organes qui vont enfin pouvoir jouir de toute l’énergie qu’ils méritent et dont nous les privons à longueur de temps.

Le jeûne détoxifie et régénère l’organisme qui va puiser dans ses réserves de graisses (principalement) pour nourrir les cellules saines. Il permet le maintien d’une bonne santé s’il est couplé avec les piliers que sont la bonne alimentation, l’activité physique et l’oxygénation.

Il a une action préventive, vous nettoyez votre corps en profondeur et si vous êtes malade vous mettez toutes les chances de votre côté pour un retour à la santé.

Réguler son rapport à l’alimentation

Avec le jeûne vous allez perdre des kilos, c’est une évidence. Mais que répondre à ceux qui me disent « mais après on reprend tout ! ». Je dirais que c’est une affaire de personne. Jeûner dans l’idée de se priver pour se gaver par la suite n’est pas une bonne démarche.

Cependant vous découvrirez  que le jeûne permet de réguler son rapport à la nourriture (si vous le faites correctement). Je mangeais de façon très compulsive avant et le jeûne m’a permis d’appréhender l’alimentation autrement. Mon rapport à la nourriture n’a d’ailleurs jamais été aussi bon. Avant j’avais la « peur du manque », je me jetais sur mon assiette. Après avoir expérimenté le manque, ce dernier à finalement disparu. J’ai toujours beaucoup d’appétit, j’aime manger, mais j’ai beaucoup moins d’élan compulsif.

jeûne

Voici le menu de la semaine

L’esprit du jeûne

Le jeûne est à la fois physique et spirituel. C’est une véritable bulle de fraicheur (enfin pas pour l’haleine). On ne peut pas jeûner en travaillant, ce n’est pas compatible. Le jeûne doit être conduit dans le calme pour un repos physique et mental. Offrez-vous un peu de temps et lâcher prise. C’est une des clés de la réussite.

Vous y gagnerez du bien-être et moins de stress. Prendre du recul par rapport à son quotidien est une aubaine qu’il faut savoir saisir, il s’agit d’une introspection salvatrice.

Comment jeûner ?

On ne décide pas de jeûner comme on décide d’aller faire une après-midi shopping. Ca se prépare. Car pour qu’il soit réussi, il faut décélérer progressivement les aliments lourds tels que les protéines animales, les matières grasses puis les céréales…Au minimum une semaine avant, 2 semaines étant préférables.

Commencer par 5 jours complets de jeûne est bien pour une première (selon votre état physique).

Prenez-vous carrément une semaine de vacances si vous le pouvez et évitez de rester en famille car les enfants ne jeûnent pas et il faudra bien les sustenter. J’ai testé et ça n’est vraiment pas simple ! C’est limite inhumain de préparer le repas pour les autres alors que vous ne mangez pas. On est loin du calme, de la détente et du détachement. Mais plutôt dans l’irritation et l’envie de se cacher pour engloutir manger la boite à goûter de son enfant. Moche.

Du coup, mieux vaut être seul ou avec d’autres personnes qui jeûnent, pour être dans l’ambiance.

Selon votre préparation (décélération alimentaire, alimentation au cours de l’année…) vous aurez à passer quelques jours difficiles (certaines personnes n’ont aucun maux). Les trois premiers généralement, lorsque le corps se libère de ses nombreuses toxines. Par contre ne rêvez pas, l’haleine de phoque est garantie !

Vous pouvez ressentir la faim au début mais elle passe très vite. Le corps passe en mode jeûne, sans faim ni satiété.

Le repos est de mise, et n’hésitez pas à vous munir de votre bouillotte, le jeûne rendant un peu frileux. Vous pourrez également l’appliquer sur votre foie plusieurs fois par jour pour faciliter son travail d’élimination.

La reprise alimentaire est tout aussi importante que le jeûne, elle est le gage de son succès ou non. On réintroduit très très doucement sur plusieurs jours (4 jours minimum) et on garde un rythme sain. On évite donc de caler son jeûne juste avant les fêtes de fin d’année car la reprise alimentaire au foie gras ça ne fonctionne pas !

L’activité physique légère peut être de mise selon votre énergie mais il ne faut jamais s’épuiser.

Je pars fin juin tester une semaine de Jeûne et Rando dont je vous ferai un article détaillé avec plus d’infos sur la conduite.

jeûne

Toi, tu vas pas faire un pli ! Attention à la reprise alimentaire

La magie pour vos organes

Sachons que dans le corps il n’y aucun organe inutile. Chaque organe enlevé (rate, amygdale, rein…) verra son travail attribué à un autre, au détriment de sa propre besogne. Les organes compensent le travail des uns et des autres. Il n’y a pas un organe mais une symbiose d’organes qui travaillent ensemble, c’est un véritable holisme.

Imaginez.

Vous ne mangez pas (dingue). Pour la première fois de votre vie, votre système digestif est au repos. De nos jours, c’est un exploit. Toute votre énergie est au service des autres organes. Ceux qui pâtissent terriblement de la sur-bouffe généralisée, les organes filtres (foie, poumons, reins, peau, intestins). Ceux là-même qui n’arrivent souvent plus à remplir leurs fonctions ou de façon très approximative.

Vos organes sont donc en fêtes (pas celles de Noël), pendant les 5 jours de jeûne (ou plus) que vous allez leur offrir, ils vont faire le grand nettoyage ! C’est pourquoi les premiers jours peuvent être un peu difficiles. Les organes filtrent les toxines, les intestins qui pour une fois n’ont plus de boulot vont aider au travail (non, ils ne savent pas rester les villosités bras ballants). Mauvaise haleine (ne faites pas un jeûne en compagnie d’une nouvelle conquête), maux de tête, étourdissement peuvent être de la partie (ou pas, si le jeûne est bien préparé), mais ils s’en vont vite et font place à une grande légèreté de corps et d’esprit. Pour l’avoir vécu, je peux vous assurez que vous ressentez une grande vitalité, vous êtes comme allégé d’un poids qui pesait sur vos épaules. Vous avez l’esprit vif. On sous estime beaucoup (on n’y pense même pas en fait) l’énergie que demande la digestion. Sur plusieurs années de malbouffe ça représente beaucoup d’effort pour les organes filtres qui sont débordés et n’ont pas l’énergie nécessaire pour faire correctement leur travail.

Lorsque nous laissons aux organes la possibilité de faire correctement leur besogne, nous évitons d’encrasser notre corps et de déclencher des maladies. 

Jeûne et cancer

Parce que la tumeur maligne n’est pas si « maline » que ça ! Elle ne sait pas vivre en puisant dans les réserves comme le fait la cellule saine. Elle est alors éliminée, et on lui dit au-revoir sans regret.

Le corps produit régulièrement des cellules « non saines » qui sont la plupart du temps interceptées par le système immunitaire. Sauf qu’un système immunitaire affaibli par un manque d’énergie vitale, laisse passer des cellules non conformes et c’est là que les problèmes commencent. Les cellules s’agglutinent en tumeur et ça devient plus compliqué.

Le jeûne permet d’éliminer les cellules cancéreuses qui se baladent avant qu’elles n’évoluent (éventuellement) en tumeur. C’est le grand nettoyage. Autant vous dire que ça me parle tout particulièrement !

C’est également un très bon outil de prévention contre les récidives pour les personnes en rémission.

« Le jeûne affaiblit la tumeur. C’est donc sans doute la synergie du traitement conventionnel oncologique et du jeûne suivi d’un style de vie anticancer qu’est l’espoir de guérir »

(L’art de jeûner, Dr Françoise Wilhelmi de Toledo).

J’ai jeûné pendant chacune de mes chimios et la tumeur s’en est allée (je raconte tout dans mon histoire).

Le jeûne peut également aider en cas de sclérose en plaque, de maladie neuro-dégénérative (Alzheimer, Parkinson…), allergie, épilepsie, infertilité…

jeûne

Barrez-vous les cellules cancéreuses

Attention, le jeûne n’a pas pour vocation de guérir mais d’amener le corps vers un retour à la santé. Ne vous attendez pas à une rémission spontanée. Le jeûne est un outil qui permet au corps d’éliminer sa toxémie (voir l’article sur la maladie) et d’enclencher les processus de l’organisme vers la santé. Si vous avez une maladie bien avancée, faites vous suivre par une personne compétente en la matière. Lui seul pourra vous dire ce qu’il y a de mieux à faire.

Contres indications

Ne jeûnez pas si :

  • Vous n’en avez pas envie ! Ne vous forcez pas pour faire plaisir à quelqu’un ça ne sera pas efficace
  • Vous êtes trop faible ou en traitement, il vous faut un suivi
  • Vous êtes enceinte (Est-ce bien nécessaire de le dire ?)

N’hésitez pas à demander conseil à une personne compétente pour votre premier jeûne et en fonction de votre histoire.

Livres

Mon article a pour vocation de vous sensibiliser à cet outil simple et magique. Je n’ai fait que survoler la façon d’entreprendre un jeûne.

Si vous êtes intéressé par le sujet je vous recommande le livre « l’art de jeûner » du Dr Françoise Wilhelmi de Toledo, Directrice des célèbres cliniques de jeûne Buchinger, il est très facile et complet.

Si vous êtes déjà un pro du jeûne, je peux vous recommander « Le jeûne » de H. M. Shelton qui est un peu la « Bible » en la matière.

jeûne

A lire aussi : Jeûne et rando, la reprise alimentaire après le jeûne

Commentaires

  1. ANNE dit :

    C’est fou en ce moment je lis un livre sur le régime acide-base (mes parents se nourrissent ainsi depuis 15 ans mais depuis que j’ai quitté le nid je ne l’ai plus suivi. ..)
    Ils parlent justement beaucoup du jeûne mais je ne savais pas trop.
    Je me demandais si ça marchait de faire un week-end / mois uniquement légumes. .. Bon visiblement ce n’est pas cela le jeûne (hélas).

    En revanche j’ai du mal à me dire que je vais prendre une semaine rien que pour moi pour faire cela… Surtout depuis mon fils! C’est dur à mettre en place même si je suis d’accord sur la nécessité de s’ accorder du temps.

    Cela dit est-ce malgré tout utile -bon pour l’organisme- de faire un week-end uniquement raisin? Super aliment alcanisant..?

    Merci pour tes articles!
    T’es super calée et c’est fort agréable de nous simplifier certaines lectures.

    1. Curcumabox dit :

      Merci ! Je ferai un autre article sur les diètes et jeûnes intermittents, je ne pouvais pas tout regrouper sinon ça aurait été indigeste, et c’est tout l’inverse que je recherche ! hehe. Du coup, oui, une diète ou un jeûne même de quelques jours sont très intéressants. Globalement on mange trop alors tout le repos que l’on peut offrir à notre système digestif est le bienvenue. Il existe des jeûnes comme le 16/8 ou vous arrêtez de manger à 20H ou 21H (selon ce qui va le mieux) et reprenez le lendemain à 12H ou 13H (on mange sur une plage horaire de 8h et on stoppe pendant 16H) c’est très bénéfique et assez simple à mettre en place. Il y a pleins de variantes, j’en reparlerai, j’ai tellement de chose en stock que je ne sais pas par ou commencer ! Merci pour le commentaire. bise (le vrai jeûne sur plusieurs jours restant quand même le plus efficace, surtout en cas de maux aigus ou chroniques) Ah, et les enfants veulent des parents en pleine santé et pleins d’énergie alors si c’est possible, c’est bien de s’offrir du temps, la séparation n’en sera que bénéfique et les retrouvailles au top !

  2. ANNE dit :

    Merci pour ta réponse!

    Oui il faut savoir prendre du temps mais je me culpabilise sans cesse, me disant j’ai été toute la journée au travail, je ne vais pas laisser mon fils pour aller faire du sport…

    Ah le plaisir de devenir parent ou l’art de l’auto-flagellation 😉

  3. Christiane dit :

    Merci pour les conseils!!
    Jeûner m’a beaucoup aidé à entretenir mon corps et ça aide aussi pour une période d’affûtage.

  4. Charlotte dit :

    Quand tu parles de « jeûne », tu n’absorbes absolument rien ou tu inclues des jus/ thés/tisanes ?

    1. Curcumabox dit :

      Dans ce type de jeûne que je décris, il s’agit plus d’une détox (mais c’est déjà très bien ! ) avec un jus frais et dilué le matin et des tisanes tout au long de la journée. Un bol de bouillon le soir (très très très clair, il ne faut pas s’attendre à trouver un morceau ;-)). Les jeûnes plus strictes (jeûne hydrique) existent en France mais ils n’ont pas de visé thérapeutique comme en Allemagne ou en Russie, et c’est bien dommage…Le jeûne hydrique pur et dur c’est de l’eau uniquement !

  5. Ariane dit :

    Bonjour j’aimerais faire un jeune mais je suis très gourmande je sais pas si je vais y arriver j’aurais aimé un soutien très difficile merci de votre réponse soit par MMS soit par mail

    1. Curcumabox dit :

      Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire.
      Vous dites vouloir tester le jeûne mais vous avez peur de ne pas y arriver.
      C’est bien normal, le jeûne est une gymnastique à laquelle il faut s’entrainer. C’est possible mais difficile de se lancer directement dans un jeûne d’une semaine. Je vous conseille de commencer avec une monodiète (un seul aliment pendant 24H), une fois par semaine, ou une fois toutes les deux semaines. Vous pouvez aussi essayer le jeûne intermittent (on arrête de manger le soir à 19h et on ne reprend que le lendemain à midi pour laisser le système digestif au repos).
      Vous pouvez également être suivi par un praticien (naturopathe par exemple) qui saura vous guider et vous encourager.
      Je vous souhaite une excellente soirée.

  6. sylvie dit :

    les premiers jours d’un jeûne sont terriblement dur, on voit de la nourriture partout, on y pense constamment, on en rêve même, passé les 3 premiers jours la faim s’en va c’est vrai, mais là ce n’est plus la faim c’est le goût des aliments qui cherchent, c’est vraiment très dur, bravo à ceux qui y arrivent,

    1. Curcumabox dit :

      oui ça n’est pas simple mais lorsque l’on parle de jeûne on parle surtout de repos digestif. Du coup il ne faut jamais se forcer à faire un jeûne si l’on n’en a pas envie ou si l’on trouve ça trop contraignant. D’autres méthodes moins drastiques existes comme le jeûne intermittent, la monodiète sur quelque jour, ou juste une cure de jus de légume sur une journée. Toutes les pauses digestives sont bonnes à prendre ! Si le jeûne fait tourner la nourriture à l’obsession ce n’est pas bon, privilégions des méthodes plus douces. a bientôt

  7. Nicole Chartrand dit :

    Je viens de terminer un jeûne intégral de 7 jrs. Pas manqué d’énergie c’étais pas facile mais fière de ma réussite. Maintenant retour progressif à la nourriture étant vraiment consciente de mon rapport à l’alimentation et motivée à ne plus m’empiffrer. Une question: quand je peur recommencer le café

    1. Curcumabox dit :

      Vous pouvez reprendre dès la fin des 7 jours de reprise 🙂

  8. Anneline dit :

    Bonjour!
    J’apprends de plus en plus sur la naturopathie et je modifie petit à petit mes habitudes alimentaires.
    Le jeûne me tente de plus en plus, mais je me demandais s’il était possible de jeûner lorsqu’on allaite? Mon petit dernier a 14 mois et est toujours allaité 5-6 fois par 24h…
    Merci!

Répondre à sylvie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *