CurcumaNews

J’ai testé : jeûne et rando


Il y a un moment que je voulais le faire, je vous en avais déjà un peu parlé par ici, et c’est chose faite ! Me voici de retour de ma semaine de jeûne et rando. Je vais vous en faire un compte rendu pour que vous puissiez vous faire une idée.

Résumé de semaine pour les sceptiques

Jour 1 : Comme une journée sans manger, ça peut arriver parfois

Jour 2 : J’ai mal

Jour 3 : Des mouches commencent à tourner autour de ma bouche

Jour 4 : Je pensais avoir mal le jour 1 mais il n’en était rien

Jour 5 : Quelques vautours rôdent dans les parages, je suis un peu inquiète, est-ce pour moi ?

Jour 6 : Ce matin j’ai baillé et un oiseau est tombé à mes pieds, bizarre

Jour 7 : Reprise alimentaire mais je n’ai plus la force de lever ma fourchette, dommage.

Ceci serait un bon résumé pour les sceptiques mais, désolée, il n’en est rien ! C’est même assez fascinant de se rendre compte à quel point le corps est programmé pour entrer dans des périodes de jeûne. Le groupe avec lequel je me trouvais (beaucoup de primo jeûneurs) a été unanime sur ce point, on ne ressent pas physiquement la faim, c’est le mental qui est plus dur à gérer.

jeûne et rando

Quelques mots sur le jeûne et rando

Je ne suis pas médecin, je ne suis pas en train d’établir des diagnostics, simplement d’expliquer les différences entre chaque type de jeûne.

Il existe plusieurs catégories de jeûnes.

  • Le jeûne thérapeutique d’une part, qui n’est pas autorisé en France mais qui l’est depuis de nombreuses années en Allemagne et en Russie notamment (dont la cure est d’ailleurs remboursée). Il s’agit d’un jeûne long (2 ou 3 semaines minimum) et encadré par une équipe médicale
  • Le jeûne et rando d’autre part qui s’apparente plus à une cure de détox et de bien-être encadrée (plusieurs variantes existent)
  • Il est aussi possible de trouver des endroits pour faire des jeûnes stricts (dits hygiénistes) sur plusieurs semaines (avec encadrement non médical) et avec le repos absolu, aucun bouillon ou jus, aucune stimulation des émonctoires…

En France le jeûne fait malheureusement peur aux médecins, aux proches… Et nous sommes particulièrement lents quand il s’agit de valider des techniques naturelles qui ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années dans la médecine traditionnelle. Je ne suis pas contre la médecine allopathique, vous pouvez jeter un oeil à mon histoire mais je pense que l’association des deux est nécessaire et même vitale. J’ai jeûné pendant chacune de mes chimios pour mon plus grand bien-être et je les ai parfaitement encaissées (sauf la 1ère, bizarre, c’est la seule où je n’avais pas jeûné) et les résultats ont été très positifs.

Mais dans de nombreuses familles l’embonpoint est souvent signe de bonne santé et la maigreur fait peur. Je ne prône bien entendu ni l’un ni l’autre mais il est relativement classique de sortir d’un jeûne amaigri. Les idées reçues ont encore une fois la vie dure. J’aimerais ne pas avoir à me justifier auprès de mes proches et qu’on me demande simplement comment je vais ou comment j’ai vécu cette expérience que j’ai faite non pas pour perdre du poids (c’est forcément induit) mais pour me décrasser des nombreux traitements reçus (entre autre). Mais c’est ainsi, certaines choses mettent plus de temps à être acceptées. « T’es pas dans une secte au moins ?? Heu non ». Les gens ne se voient pas arrêter de manger autrement que sous la menace. Que cela soit un choix délibéré les laisse perplexes. Je vais pourtant très bien, mieux que jamais et ça se voit. Les kilos nécessaires perdus reviendront (c’est déjà le cas !).

Le jeûne et rando est généralement sur une semaine (certaines personnes font plus long bien sur) et plus accessible pour une première expérience. Il s’agit d’une détox en profondeur, d’une pause que l’on s’offre  pour remettre les compteurs à zéro et se débarrasser de nos surcharges. Vous vous trouverez dans un endroit privilégié en pleine nature et vous stopperez votre rythme effréné pour votre plus grand bien.

Si vos maux sont devenus chroniques  et que l’encrassement est plus profond (voir l’article sur la maladie) cela ne suffira peut être pas et il faudra s’orienter vers un jeûne plus long (2 semaines minimum).

Attention je ne fais qu’exposer les principes, on ne se lance pas dans un jeûne comme dans une virée shopping, il se prépare et il nécessite un accompagnement médical selon votre cas.

jeûne et rando

Comment choisir son jeûne et rando

Choisissez en priorité un jeûne et rando appartenant à la fédération française jeûne et rando. Vous serez sur d’être bien encadré.

Pour ma part je suis allée du côté d’Aix en Provence, à la Maison du Jeûne. Un cadre provençal idyllique et une équipe au top. L’accent est mis sur le bien-être avec la mise à disposition d’un sauna à infra-rouge (top), d’un hammam, d’un jacuzzi, d’une belle piscine,  et d’un bel espace commun avec le fameux bol d’air jacquier (j’en parle ici) et d’un grand et beau jardin au milieu des pins. Des ateliers (yoga, Qi Gong…) sont proposés.

Avec un supplément vous pouvez aussi vous faire masser ou pratiquer une hydrothérapie du côlon (le dispositif n’était pas dispo quand j’y étais, il faudra demander).

Randonnées douces tous les matins, temps libre l’après midi pour se reposer (ce n’est pas du luxe) et conférences ou projection de documentaire le soir.

Jus de fruits fraichement pressés le matin et bouillon de légumes (le tout bio) le soir.

L’accent est également mis sur la qualité des produits de qualité biologique (fruits et légumes, huiles de massages…).

Il existe diverses méthodes certaines seront plus axées sur le sport et moins relaxantes. C’est au choix.

Les prix aussi varient beaucoup, il faudra voir en fonction de votre budget.

jeûne et randojeûne et randojeûne et rando

Mon aventure de 7 jours

Dans un jeûne il y a 3 paramètres à prendre en compte.

  • La préparation 
  • Le jeûne
  • La reprise alimentaire

J’ai bien géré les 2 premiers points mais j’avais sous estimé le dernier. Grossière erreur.

Semaine de préparation

On décélère progressivement l’alimentation en supprimant d’abord les excitants comme l’alcool, le café, le sel, les produits industriels et autres choses superflues. Puis on élimine les protéines animales, les céréales, les légumineuses, pour arriver à ne consommer que des fruits et légumes les 2 jours précédents le jeûne. 

Bilan : -2kg pendant la préparation (pour info je mesure 1m71 pour 55kg) et une forme olympique.

Le jeûne

Jour 1 : J’arrive à la maison du jeûne en fin d’après-midi en ayant déjà jeûné cette première journée. Je n’ai pas faim et je suis pleine d’énergie. Le soir on nous offre le bouillon de légumes bio dilué auquel nous aurons droit tous les soirs de la semaine. On nous prévient que dès le deuxième jour on peut en être écoeuré et ne plus en prendre.

Jour 2 : J’ai bien dormi et je n’ai toujours pas faim. Ma tête était préparée mais c’est un peu l’avis général du groupe, pas de faim à l’horizon. Le matin nous avons droit à un jus de fruit fraîchement pressé et nous partons pour une rando douce de 3 heures. L’après midi est libre entre détente et spa. Cette décélération est très bénéfique. Le soir on se réunit autour du bouillon et nous échangeons nos impressions. Tout le monde se sent globalement bien et est assez surpris par cette absence de faim. Comme prévu, l’odeur du bouillon me laisse déjà perplexe et je n’en consommerai plus jusqu’à la fin.

Jour 3 : Je n’ai pas beaucoup dormi, 3h tout au plus, il parait que c’est l’un des effet du jeûne, le sommeil revenant par la suite. On parle souvent du troisième jour comme du plus dur pour le corps mais je n’ai pas d’effet particulier ni désagréable. Le plus dur à gérer en ce troisième jour est le mental. Je pense à manger, à la convivialité liée à la nourriture et ça me manque. Je me sens un peu en baisse d’énergie mais rien d’affolant.

Jour 4 : Je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit. Je précise que je n’ai pas le sommeil toujours facile en général mais mon ami qui dort habituellement bien fait également des nuits courtes et hachurées. La langue est très chargée ! Signe que le désencrassage est enclenché. Je passe la rando pour ce matin, je préfère économiser mes forces. Je me repose et profite du jacuzzi et du hamac. Il fait beau, les cigales chantent et mon obsession pour la nourriture s’est accentuée ! Le plus drôle c’est que je pense à manger des choses bien « dégueus » que je ne mange pas d’habitude ! (mon pote vient de se transformer en big mac, bizarre). A priori c’est assez classique alors j’essaie de ne pas trop en faire cas. J’évite de me lever trop vite pour ne pas m’étourdir. Sinon tout va bien. Je n’ai pas faim, c’est le mental qui dérive. C’est assez bluffant.

jeûne et rando

Jour 5 : Le mental commence doucement à se canaliser. J’ai moins d’obsessions bizarres qu’hier. Je fais la rando sans trop de difficulté mais il fait très chaud (plus de 30°, et oui, certains ont un bel été) et je tâche d’économiser mes forces. Je participe aux ateliers yoga et fais quelques massages bienvenus (ils sont tops !). Chaque soir je participe aux conférences de naturopathie, jeûne, fleurs de Bach ou autres qui nous sont proposées. Physiquement je me sens bien même si j’ai perdu pas mal de poids (j’en suis à -5kg). Je n’ai par contre pas dormi depuis 2 jours.

Jour 6 : Dernier jour de jeûne. Toujours pas dormi. Je suis malgré tout en bonne forme, aucune sensation de faim, le mental se contrôle mieux. Je dispose de toute l’énergie qui est habituellement dépensée pour digérer. Ce soir nous aborderons la reprise alimentaire et je me rends compte que j’ai négligé cette étape cruciale.

Jour 7 : Repas de reprise, wouhouuu, c’est la fête ! Vin bio, saucisson, fromage et raclette sont de la partie ! Aha, bien sur que non. Chaque bouchée est un pur délice. Je repars allégée de 6kg, la joue creuse et l’oeil exorbité mais je me sens bien (mon but n’était pas la perte de poids je le rappelle). Le corps reprendra vite les kilos nécessaires.

Reprise alimentaire

C’est là où j’ai été trop légère, je ne me suis pas assez préparée à cette reprise. Vous disposez d’un coup de tout ce qui vous fait plaisir. Les craquages sont vite arrivés et c’est vraiment dommage. Je n’ai pas complètement loupé ma reprise mais j’aurai pu faire mieux en m’y préparant. Le corps a besoin de redémarrer en douceur et j’étais obnubilé par mes kilos à reprendre (et oui, ne pas effrayer les proches).

A lire aussi : La reprise alimentaire après le jeûne

jeûne et rando

Tant que les envies s’arrêtent là, ça va

jeûne et rando

Mais si l’envie concerne un gros burger c’est plus ennuyeux…

Bilan

Mon bilan personnel de l’aventure est très positif. J’ai beaucoup appris sur mon corps et sur moi même. Et je ferai encore mieux la prochaine fois. Je compte déjà jeûner minimum 10 jours car je trouve dommage de « casser » le jeûne alors que le corps entre à peine dans le processus et que le mental s’apaise. Il lui faut un certain temps pour passer en mode « jeûne » et je pense que 10 jours est un minimum pour profiter des bienfaits. Certaines personnes sont d’ailleurs arrivées avec une semaine de jeûne à leur actif et entamaient donc leur 2ème semaine.

Mais chaque chose en son temps, c’est une première approche (dans ce cadre en tous cas) qui aura été très profitable. Je reste convaincue des bienfaits du jeûne, je sais par contre que chaque étape est primordiale pour respecter son corps.

Il ne faut pas avoir l’obsession de reprendre vite les kilos perdus (quand vous êtes particulièrement amaigri) car ils reviennent très vite, je confirme, et c’est trop d’un coup pour le corps. Il faut prendre son temps.

Je recommencerai sans hésiter et mettrai à profit cette expérience.

Merci à la maison du jeûne, j’ai passé un super moment.

 

Commentaires

  1. Maho dit :

    NeXT Time je viens avec toi! On peut partager les mijotos ET les jeûnes 🙂 super article qui donne vraiment envie de se décrasser..

  2. niklas dit :

    Merci pour ce jolie article.

  3. chebab karima dit :

    Attention à l’irrigation du colon ! Nous avons besoin de nos multitudes de petites bêtes sympas dans notre colon pour leur permettre de faire leur boulot de transformation (à tous les niveaux : le mental et le physique étant 2 frères jumeaux). Si tu les tues en les rinçant, tu ralentis leur boulot d’élimination. Les Vrais Hygiénistes Sheltonniens connaissent bien ça !
    Sinon, bravo pour ton article. J’y étais aussi pendant ton séjour. Bonne route Cindy.

    1. Curcumabox dit :

      Je suis bien d’accord d’autant plus qu’une bonne santé dépend étroitement du bon équilibre de la flore. Il existe des points de vue qui divergent sur le sujet mais encore une fois il faut bien se renseigner et faire au cas par cas, il n’y a jamais une seule et unique vérité. Merci pour ton commentaire !

    2. Carroll christine dit :

      Lors de mon 1er jeûne-rando j’ai fait l’irrigation du colon, à la maison du jeûne; mon intestin s’est bien vite repeuplé de ttes les bactéries nécessaires (car il en reste bcp de tte façon; sinon j vs conseille de partir avec qq flacons de probiotiques et d’en prendre pr booster la flore. En juin, cette année, j »ai regretté de ne pouvoir faire cette irrigation… à part ça C T mon 4eme jeûne et je n’ai repris ke 3 des 6kilos perdus.
      C toujours aussi bénéfique…

      1. Curcumabox dit :

        Merci pour votre témoignage ! Je suis convaincue que l’on devient « accroc » à cette routine annuelle tant les bienfaits se font sentir. Et avec la pratique, le corps et la tête doivent aussi mieux s’accorder 🙂 le corps n’oubliant rien, il sait qu’il est capable de le faire.

  4. Youps dit :

    Bonjour !
    J’ai très envie de tester mais j’ai très peur de la perte de poids et des éventuels problèmes que pourraient créer le jeûne. Pour les kg je suis déjà beaucoup trop mince (55kg pour 1,72 avec des jambes vraiment maigres…), je mange pourtant beaucoup et j’ai 2 goûters en + par jour. Comment survivre pendant 1semaine ??!!
    Pour les effets secondaires, cela ne risque rien pour le cœur ou autres organes ?!
    Merci de ta réponse.

    1. Curcumabox dit :

      Bonjour, Nous avons les mêmes mensurations et j’ai jeûné pendant une semaine. Il faut de toute façon être encadré c’est mieux et plus rassurant. Le jeûne peut être très efficace pour les personnes qui n’arrivent pas à grossir (et oui, il y en a plein) en permettant aux organes de la nutrition de se remettre en état. Certaines personnes n’ont réussi à prendre du poids qu’après un jeûne, et ce après de nombreux régime dits « grossissants ». Le corps s’habitue vite au manque de nourriture, le plus difficile a contrôler c’est la tête ! 😉 Et les organes ne risquent rien bien au contraire (rapproche toi d’un naturopathe) surtout pas avec des jeûnes plus « détox » que thérapeutique que l’on pratique en France. La plus grosse contre-indication au jeûne est le diabète. Les personnes diabétiques ne doivent pas jeûner. Voilà ! bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *