CurcumaNews

Faire du sport quand on n’a pas envie


Nous savons tous que le sport ça fait du bien, c’est largement prouvé. Pour autant, il n’est pas toujours simple de se mettre en mode pilote automatique, de prendre sa paire de baskets et d’aller faire un petit footing dans les bois (pour les plus chanceux) ou de prendre son maillot et de se jeter dans la première flaque venue.

Il existe un millier de disciplines différentes et il est difficile de trouver chaussure à son pied, celle qui nous conviendra sur la durée et nous procurera le plaisir nécessaire pour s’y tenir.

sport

Qui sera l’heureuse chaussure élue ?

Analysons tout d’abord les facteurs démotivants pour mieux y faire face.

Facteurs démotivants

  • Il fait froid, il fait trop chaud : la météo est toujours une excellente excuse quand on n’a pas d’autre argument
  • Je ne suis pas équipé/ée : pas besoin de commencer avec toute la panoplie. Si vous vous lancez dans le parachutisme, c’est mieux, mais pour le footing une simple paire de baskets fera l’affaire. Il sera toujours temps de vous équiper si vous accrochez.
  • J’ai mal partout : j’ai envie de dire justement, lancez-vous !
  • Je suis nul/nulle : l’estime de soi ça se travaille, et quand vous aurez vos premiers résultats positifs ou compliments, le plus dur sera derrière vous.
  • Mes parents m’ont toujours dit que le sport ça n’était pas pour moi : montrez leur comme ils avaient tort et ne laissez pas les personnes toxiques vous influencer (j’ai pris l’exemple des parents mais il peut s’agir d’autres personnes)
  • Je veux toujours être le meilleur alors autant ne pas perdre : prise de risque zéro, vous restez dans votre zone de confort, du coup êtes-vous vraiment le meilleur ?
  • J’ai la flemme : on se lève…
  • J’ai la grosse flemme : on met ses chaussures…
  • J’ai (oui oui on a compris) : et on y va !
  • J’ai jamais fait de sport c’est pas maintenant que je vais changer : ça serait si facile de répondre « il n’est jamais trop tard blablabla ». Le changement c’est notre moteur, ce qui nous fait avancer, essayez.
  • Je me fais toujours mal : les livres sur la pensée positive ont été écrits pour vous.

Bon je m’arrête là mais la liste peut-être très longue, quand nous n’avons pas envie nous ne sommes jamais à cours d’arguments. Le manque d’estime de soi revient souvent. Pourtant, le sport est souvent un bon moyen de se révéler à soi même, de découvrir que nous sommes capable d’accomplir beaucoup de choses et de déplacer des montagnes.

« – C’est impossible.

– Seulement si tu crois que ça l’est ».

Alice au pays des merveilles , Alice et le chapelier fou (oui, j’aime la culture)

sport

Attendons avant de choisir le farniente et voyons maintenant la liste de ce qui peut nous donner envie.

Les motivations

  • Se faire du bien : les endorphines sont les hormones du plaisir et l’anti-stress naturel du sportif. Que demander de plus ?
  • Retrouver une bonne forme physique : finissons-en avec les douleurs en tout genre. Même pour les gens cardiaques, il est aujourd’hui prouvé que l’activité physique est excellente.
  • Sculpter son corps : que dire de plus.
  • Dormir comme un bébé : la bonne fatigue aide à trouver le sommeil.
  • Perdre du poids : ah bon ? Mais on ne me l’avait jamais dit ça!
  • Avoir une peau douce et éclatante : même pour vous messieurs, un peu de douceur, sous tous ces poils, c’est sympa.
  • Retrouver son énergie : testé et approuvé, même au plus bas, le sport vous redonne de l’élan.
  • Se défouler : aller crier dans la forêt c’est pas mal aussi.
  • Garder ou retrouver la santé : ça aussi, testé et approuvé, il ne faut pas s’isoler dans ses peurs mais les affronter.
  • S’oxygéner : L’oxygénation c’est la vie.
  • Estime de soi : retrouver ou conserver son estime de soi c’est primordial. Le sport vous donne des ailes (plus que la boisson au goût de chewing-gum) et l’envie de vous surpasser.

Mais le graal pour accrocher avec un sport de façon pérenne reste encore « la révélation« .

sport

Ou se cache t-elle ?

La révélation

Après 13 ans de gymnastique étant petite, j’ai oscillé entre plusieurs disciplines et me suis cherchée sans jamais vraiment me trouver. Je cours, ça oui, des fois beaucoup, quand je prépare une course, et des fois pas du tout. J’ai essayé pas mal de choses sans jamais vraiment m’y tenir.

Mon grand déclic est arrivé il y a peu. Vous savez, celui que nous attendons tous (un peu comme le surfeur attend sa vague) et qui nous fera basculer de l’effort au plaisir. Plaisir de se faire du bien, de ressentir une grande plénitude et d’apporter à notre corps ce qu’il mérite.

Le meilleur moyen pour que ce soit durable en fait.

Mon déclic s’est produit pendant mes traitements. J’ai ressenti puissance 10 le besoin de me vider la tête et de suer tant et plus tous les produits dont j’étais imprégnée. La course à pieds toujours. Mais je devais aussi m’adapter à ma petite forme et j’ai choisi un sport que je pensais facile et doux.

Ma révélation c’est le yoga. J’ai toujours eu beaucoup d’à priori sur cette discipline mais je me suis surtout aperçue que jusqu’à présent je faisais fausse route et que finalement je n’avais pas encore trouvé mon sport. Lorsque j’ai assisté à mon premier cours, un cours de hatha yoga classique, je suis ressortie vidée. Pas vidée de mon énergie, bien au contraire, mais vidée d’un poids qui pesait sur mes épaules, je me sentais légère. Quand nous sommes assis derrière un bureau tous les jours, le corps est comme coupé en deux, le yoga permet de refaire circuler tout ça (entre autres).

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour vous convaincre que le yoga c’est génial ? Non pas vraiment. La propagande ne fait pas partie de mes sports favoris. Je voulais plutôt en venir au fait qu’il ne faut pas hésiter à se bousculer et à essayer des choses auxquelles nous n’aurions pas forcément pensé.

Pour moi il s’agit du yoga pour d’autres de la boxe, et j’en passe. Mais il est important de se remettre sans cesse en question et d’avoir l’audace d’essayer. Vous n’êtes pas à l’abri de vous prendre de passion pour le catch par exemple, alors que vous avez toujours pensé que c’était réservé aux gros malabars.

Il s’agit de l’argument le plus important pour trouver l’envie : basculer de l’effort au plaisir.

Comment savoir si vous avez des à priori sur une discipline comme moi ?

Vous avez des à priori si vous pensez :

  • que le golf est un sport de milliardaire
  • que l’équitation c’est pour les collectionneurs de chevaux en porcelaine (ou pour les gens de petite taille)
  • que le ski nautique est réservé aux gens bronzés
  • que la break dance c’est pour les dealers
  • que la dance classique c’est pour les filles toutes douces
  • que le combat de sumos c’est pour les sumos (ah si en fait, là oui)
  • que la danse africaine c’est pour les africains (j’en ai fait)
sport

La boxe c’est pas pour les filles ?

sport

On ne peut pas jouer au tennis en tutu ?

Les sports collectifs

Les sports collectifs constitueront également une bonne source de motivation.

En effet, il est toujours plus difficile de laisser tomber son équipe avec un « non je peux pas j’ai piscine » (piètre excuse si vous faites partie d’un club de natation).

boxe vs piscine

Boxe en équipe ou piscine en solo ?

Le quotidien

Et puis il y a le quotidien. Prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. Pédaler sur son vélo plutôt que se laisser porter par son scooter (mince, je suis une mauvaise élève). Mastiquer ses aliments plutôt que de les avaler (Quel rapport ? Musculation de la mâchoire pardi).

Mise en situation

Un ami vous appelle pour que vous l’accompagniez à son cours de capoeira ? Vous vous sentez gauche et vous avez peur de blesser quelqu’un avec un jeté de jambe approximatif ? Lancez-vous ! Qui sait, peut-être deviendrez-vous le pantin désarticulé de la discipline.

Expérimentons de nouvelles choses, n’ayons pas peur, ne nous sous-estimons pas, le corps est plein de ressources. Je ne suis pas réputée pour ma souplesse pourtant j’adore le Yoga ! Les progrès arrivent rapidement et vous stimulent. Il faut s’accepter tels que nous sommes et en faire une force. Identifiez ce dont vous avez besoin, si c’est de calme choisissez une activité type pilate ou yoga et si vous avez besoin de vous défouler, la boxe sera parfaite ! N’ayez pas peur de vous tromper.

sport

Se défouler en vélo ou au tennis ?

sport

Ou se concentrer en faisant du yoga ou du golf ?

Après l’effort, le réconfort

Il sera toujours temps pour vous de vous détendre et d’apprécier ce repos bien mérité.

sport

On pique une tête ?

Commentaires

  1. Bichon dit :

    Très bien cet article , on voit que vous avez tout compris et que vous connaissez bien le sujet !
    Le texte est bien fait ,rempli de subtilités et devrait faire adhérer vos lecteurs !!
    Un connaisseur, bravo

  2. Ricou dit :

    Ton blog déchire ma couz !! Moi qui aime pas lire je me suis laissé emporté par quelques articles !
    Chapeaux… Je te laisserais gagner au ping-pong la prochaine fois 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *